Championnat de France élite 1, dernière journée, samedi 1er juin.

Carcassonne, Stade Albert Domec

AS Carcassonne XIII: 46 – Racing XIII Saint-Gaudens: 24

MT : (34-8)

Arbitre: Benjamin Casty

Temps très ensoleillé.

Le dernier match de l’année, qui plus est en déplacement chez le leader incontesté du championnat, l’AS Carcassonne, ne prêtait guère à sourire avant le coup d’envoi. Les Commingeois sont arrivés en début d’après-midi sous le soleil du stade Albert Domec avec un effectif réduit. Les blessures récurrentes de joueurs titulaires ont contraint l’entraîneur Gilles Dumas à puiser dans ses ressources et, même s’il n’a pas pu jouer pour des raisons administratives, la famille Ours alignait pour la première fois sur une feuille de match d’élite 1 le jeune Julian Sorrel, si brillant tout au long de l’année dans la catégorie d’âge inférieur.

Rien à perdre, donc. Les Ours entrent dans le match crânement et face aux déferlantes et percutantes attaques de leurs adversaires, parviennent à garder la tête haute pendant les vingt premières minutes.  Alexandre Anger inscrit un doublé qui colmate un temps les fuites qu’une défense toujours trop perméable encaisse. Le score au tableau d’affichage déroule ensuite à grande vitesse. Les Carcassonnais sont à la hauteur de leur statut professionnel. Ils jouent vite et bien. Comme à la parade, ils perforent à sept reprises le bloc commingeois médusé avant de s’en retourner aux vestiaires à la pause avec un sentiment de satiété suffisant. Les dés semblent jetés.

La seconde mi-temps débute sur le même son de cloches. En dix minutes, les Saint-Gaudinois concèdent deux nouveaux essais. L’addition est lourde. La tête sous l’eau, les Ours vont pourtant se ressaisir et montrer enfin de quoi ils sont capables. De quoi laisser bien des regrets, concèdera l’entraîneur. Les Carcassonnais ne toucheront plus le ballon pendant la dernière demi-heure. Il est bleu et il le restera. La charge de la rébellion est à mettre à l’actif de Brad Wall qui après un slalom spécial dans les lignes adverses aplatit le ballon entre les deux poteaux. A l’unisson, sans complexe, toute son équipe met la pression sur le leader du championnat qui recule et vacille. Quentin Quemener puis Cyril Moliner portent deux nouveaux coups. Les Ours remportent avec la manière la seconde mi-temps mais ce ne sera, hélas, pas suffisant….

Vainqueurs :  9 essais: Anderson (3’, 24’), Tost (10’), Sune (16’), Soum (18’), Canet (30’, 50’), Escamilla (34’), Franco (44’)

Transformations: Franco (18’, 24’, 30’, 44’, 50’)

Vaincus :  4e: Al. Anger (7’, 21’), B. Wall (52’), Quemener (56’), Moliner (66’)

Transformations: Lucas (14’, 66’)

 

AS Carcassonne XIII: Tumusa, Sune, Soum, Anderson, Albert, Tost, Franco, Zava, Khedimi, Rouanet, Arrans, Canet, Sabri,

Sont entrés en jeu: Escamilla, Chapelet, Tétart, Grès, Zine.

Racing Saint-Gaudens :  Dumas, Lucas, B. Wall, N. Wall, Arréou, Stéfani, Laetigaga, Vizcay, Moliner, Wastjer, Quemener, Al. Anger.

Sont entrés en jeu: Ar. Anger, Caparros, Barrat, Sorrel

Les hommes du match:

Carcassonne:  Tumusa+++, Anderson ++, Sabri +, Canet +.

Saint-Gaudens: B. Wall+++, Laetigaga +++, Al Anger ++, Quemener+, Moliner+.

 

Les réactions:

Patrick Albérola, entraîneur de l’AS Carcassonne :

“On fait une superbe première mi-temps. Puis, tout comme contre Palau la semaine dernière, on se relâche. On perd les ballons. Et on n’a pas besoin de laisser traîner les ballons face à des joueurs comme Brad Wall ou Moliner qui savent quoi en faire… On gagne, certes. Dommage qu’on ait eu autant d’approximations en seconde période. On conserve la première place au classement. Il faut maintenant qu’on se prépare pour la suite. On joue la finale de la coupe dans deux semaines face à Perpignan”.

Gilles Dumas, entraîneur de Saint-Gaudens:

“On fait une entame de match catastrophique. On a été mauvais en première mi-temps. Puis on se parle dans les vestiaires à la pause. Et on a bien repris. Les joueurs ont été plus agressifs en seconde, ils ont su garder le ballon, ils ont marqué de bien magnifiques essais, ça laisse des regrets, à l’image de la saison qui, pour nous, se clôture.”