Mercredi les maires des communes menacées par la suppression de classe s’étaient retrouvés à la communauté de communes autour de Jean-Yves Duclos, conseiller Départemental et Loïc Leroux de Bretagne. Il avait été convenu de faire front commun et d’envoyer un courrier aux différentes institutions, à la rectrice d’académie, au ministre de l’éducation. Laure Vigneaux avait proposé de le déposer dans les boîtes aux lettres des administrés. Jeudi matin, Elisabeth Laporte, s’est entretenue avec Elisabeth Rouède-Plante, maire de Saint-Ignan, lui assurant que la fermeture d’une classe n’était pas d’actualité, et n’avait d’ailleurs jamais été envisagée sérieusement. Peut-être un excès de zèle….

Elisabeth Laporte a envoyé un mail aux parents d’élèves, suite à une lettre que ceux-ci lui avaient fait parvenir, stipulant que la fermeture de classe n’était pas envisagée. Les parents se sont mobilisés, tous les matins ils ont occupé l’école, obligeant la gendarmerie à se déplacer. Une pétition a été lancée en ligne, très largement relayée par la presse. La mobilisation reste entière, par solidarité avec les autres écoles.