C’est désormais une tradition, la cérémonie de remise des prix du concours Villes et villages fleuris a eu lieu mercredi 9 janvier à l’Hôtel du Département, récompensant les communes qui offrent une image et un environnement favorables à l’attractivité touristique.

Au cours de cette cérémonie, 45 villages ont été primés pour leurs actions en faveur du fleurissement, de l’aménagement des espaces paysagers et de la protection d’un patrimoine végétal et naturel, propice au bien-être de leurs habitants et des touristes, en présence de Maryse Vezat-Baronia, vice-présidente en charge du Développement Territorial, de l’Aménagement du Territoire et du Tourisme.

Ce sont, en tout, 70 communes haut-garonnaises qui se sont inscrites au concours des Villes et villages fleuris de la Haute-Garonne 2018. Les communes de Haute-Garonne ont été récompensées selon leur catégorie, relative à leur population :

– Le Grand prix départemental a été remis à la mairie de Luscan pour la seconde année consécutive

– Le 1er prix des communes de moins de 400 habitants revient à la mairie du Burgalays

– Le 1er prix des communes de 401 à 1000 habitants revient à la mairie de Lavalette

Les communes de Martres Tolosane et Gardouch ont reçu ex-eaquo le 1er prix des communes de 1001 à 2500 habitants

– Les mairies de Montberon et de Pechbonnieu ont reçu le 1er prix des communes de 2501 à 8000 habitants

– La mairie de Frouzins a reçu le 1er prix des communes de plus de 8001 habitants

Les visites sur l’ensemble du territoire se sont déroulées durant les mois de juin et juillet, amenant 12 professionnels à découvrir les différentes communes participant au concours. Le jury, composé d’élus, de professionnels du tourisme, du paysage, de l’horticulture, de l’aménagement et de l’environnement et de techniciens de communes s’est alors réuni en octobre pour délibérer.

Les critères pour s’illustrer dans la compétition?

Le fleurissement en tant que tel, mais également la mise en valeur du patrimoine de la commune. Par ailleurs, le jury a désormais ajouté une exigence environnementale à ses critères : travailler l’embellissement de sa commune en se rapprochant du “zéro phyto” fait ainsi gagner des points, tout comme l’élaboration d’un projet à présenter au concours avec la collaboration d’associations et/ou de scolaires.

À noter que 180 jardiniers particuliers se sont également présentés pour participer au concours (c’est une singularité haut-garonnaise) dont une sélection a reçu un prix pour la qualité esthétique et environnementale de leurs espaces verts.