En hommage aux soldats de 14-18 : Les Vibrants au théâtre Jean Marmignon.

Samedi 1er Décembre  à 21h le théâtre Jean Marmignon propose un magnifique hommage historique. 1914 le jeune et beau Eugène part pour le Front, engagé volontaire.
En 1916, dans les tranchées de Verdun, il est touché par un éclat d’obus et perd la moitié de son visage. A l’hôpital du Val-de-Grâce, on tente comme on peut de le « réparer ». Comment continuer à vivre avec l’image que renvoie le miroir ? Quelques mois plus tard, la comédienne Sarah Bernhardt rend visite aux Poilus de l’hôpital et va redonner un sens à la vie d’Eugène. Estropiée elle aussi, elle se prend d’affection pour lui et l’embauche à la Comédie-Française. Eugène triomphe dans Cyrano, une autre « gueule cassée ».

Le texte d’Aïda Asgharzadeh est bouillonnant d’intelligence avec de beaux ressorts dramaturgiques. La mise en scène a un petit côté cinématographique très attirant. Les trois talentueux comédiens jouent plusieurs rôles autour d’un ébouriffant Benjamin Brenière, dissimulé sous son masque. C’est une pièce ambitieuse sur un sujet difficile, une vraie leçon de vie et d’espoir pour tous ces personnages hantés par la Grande Guerre.