Comme tous les deux ans, lors du salon de l’auto, Saint-Gaudens ouvre ses portes au salon.

Pour la première fois le salon accueille la moto avec le stand de ST Go moto, où les amateurs ont pu admirer les dernières nouveautés. A l’extérieur ce sont des démonstrations de trial et de Freestyle spectaculaires qui ont animées le weekend. Malgré le vent le cascadeur a réalisé des sauts qui ont laissé perplexe le public.

Autre nouveauté, le salon était gratuit et ouvert sur 4 jours. Raymond Vié, président du GARAC (école nationale des professions de l’automobile), et président du CNPA (Conseil national de la production automobile) l’a inauguré en présence de Jean-Yves Duclos, Jean-Bernard Castex et du nouveau lieutenant du peloton motorisé Nicolas Guillemin. L’occasion pour lui de rappeler le dynamisme du Comminges en la matière puisque pour lui la hausse nationale des immatriculations était de 10% contre 13,5% pour le Comminges.

Tous se sont félicités de cette vitalité dans ce domaine. Comme le souligne  Raymond Vié la voiture est indispensable dans le monde rural, même si la réflexion sur des moyens alternatifs ou de l’auto partage doit être menée. Les visiteurs n’ont pas été aussi nombreux qu’espéré par les concessionnaires et les ventes attendues non réalisées. Pour eux si les immatriculations ont augmentées elles sont toujours malheureusement dans leur parc auto. Le Commingeois fait des achats raisonnés, donc achète suivant ses moyens, pas de folies. L’électrique attire les acheteurs surtout ceux qui font un trajet quotidien à Toulouse, ceci grâce au bonus écologique et  la prime à la conversion qui peut représenter 1/3 du budget. D’ailleurs les achats du salon sont dus aux primes à la conversion et les remises constructeurs de mise lors des salons.

On constate que la location-vente représente la moitié des achats, un changement d’habitude. On s’attache moins à sa voiture, mais aussi parce que l’on vit plus à crédit.