Ce lundi, 1er octobre, Jean-Raymond Lépinay, l’ancien maire de Saint-Gaudens, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour « banqueroute » à propos de cette affaire qui enflamme le Comminges depuis près de dix ans. Le délibéré sera rendu le 3 décembre, le procureur a requis 2 ans avec sursis.

Jean-Raymond Lépinay, réagit dans ce communiqué :
« Difficile, très difficile, de se retrouver devant un tribunal quand on a rien fait de répréhensible ! 
Qu’ai-je fait ? J’ai conduit le dossier Epicure, en grande difficulté financière. Bilan Lépinay : Maintien de l’établissement de 53 emplois avec l’ASEI et  baisse du passif résiduel pour la Commune à 1 M€. Le Maire actuel a refusé de signer cet accord. Le passif qui en est résulté est de 8 M€ nous dit-on aujourd’hui. 
Et c’est moi qui vais au tribunal pour avoir augmenté le passif ! Difficile. »