Samedi 8 septembre, les autorités civiles et militaires ainsi que de nombreux élus étaient rassemblés à la salle des fêtes de Palaminy à l’invitation du maire Christian Sensebé, pour assister à la remise de l’insigne de Chevalier de l’Ordre National du Mérite à Roger Toullec, vice-président départemental de la Fnaca et président du comité de Cazères sur Garonne. En présence du député Joël Aviragnet et du conseiller départemental Christian Sans, Guy Darmanin, président national de la FNACA, a eu l’honneur de lui remettre cette belle décoration au nom du Président de la République. Il n’a pas manqué de retracer la vie militaire de Roger Toullec et de saluer son fidèle engagement à la FNACA en présence de sa fille Véronique et son petit-fils Kevin :

« Roger Toullec est né le 7 septembre 1936 à Truguennec en Bretagne. Il a été incorporé à Laval (38ème RIT), il appartient donc à la classe 1956 2B. Sa formation, il l’a faite au Mont Valérien en 1957. Affecté à Saint Cyr Quet Quidan comme responsable central téléphonique et radio, il a bien sûr été le premier à savoir qu’il partait pour l’Algérie puisqu’il recevait les noms des prochains partant pour l’Algérie… En janvier 1958, il a été détaché à Tiaret au 54ème BT Guiatoufa jusqu’en 1959 où, coïncidence, il a été remplacé par Jacques de Jaeger, président national de la FNACA de 1965 à 1975. C’est grâce à son épouse Denise que Roger a découvert la FNACA pour laquelle il a une adoration et où il a eu de nombreuses responsabilités ».

Avec 32 inaugurations de lieux de mémoires dans les communes du territoire à son actif, Roger Toullec œuvre au quotidien pour la mise en place d’espaces du souvenir au monument aux morts des villes ou villages, associant les 3 dates :

  • 11 novembre 1918 : fin du premier conflit mondial
  • 8 mai 1945 : fin du second conflit mondial
  • 19 mars 1962 : cessez le feu officiel de la guerre d’Algérie

Ce grand dévouement dans l’exercice de ses fonctions au sein du monde combattant a été récompensé sous les yeux d’une assemblée nombreuse avant que ne soit servi le verre de l’amitié.