Exposition temporaires des œuvres de Joëlle Château au Musée Abbal.

Les membres de l’association du musée André Abbal ont une fois de plus, fait confiance à Rose Fernandes, administratrice du musée, pour le choix de l’artiste qui expose une partie de ses œuvres. Cette exposition temporaire de Joëlle Château durera tout l’été.

En fin de semaine dernière, le vernissage a permis aux nombreux invités d’apprécier le travail de l’artiste. Après une présentation faite par Rose Fernandes, les remerciements aux bénévoles de l’association pour leur investissement ainsi qu’à la municipalité, excuser Anne-Marie Abbal, fille du sculpteur, pour son absence et lire un petit mot rédigé par ses soins pour remercier tous ceux qui se dévouent pour le musée, c’était au tour de Joëlle Château de s’exprimer :

« J’ai eu un immense plaisir de venir exposer dans ce lieu que je qualifierai de magique. J’ai tenu à ce que la petite orangerie soit rouverte car j’étais sûr que l’endroit serait propice à une composition. Je pense ne pas m’être trompée, j’avoue avoir pris un grand plaisir à investir ce lieu. C’est bien la première fois que je m’aventure à présenter à la fois mes dessins à la plume, mes sculptures et mes peintures. Mes compositions, souvent complexes et habitées par le paradoxe animal chez l’être humain et le choix de mes formats proposent un vocabulaire graphique foisonnant. Créer par le dessin est une part importante du travail que j’effectue en ce moment. Sa fonction me permet d’abord de comprendre puis d’interpréter ce qui se passe dans le monde. C’est un moyen universel de communiquer  ».

Bernard Bros, maire de Carbonne, devait féliciter Joëlle Château pour la qualité de son travail. Il rappela que ce musée faisait parti du patrimoine local. Et souligna que c’était grâce à l’épouse du sculpteur et de sa fille Anne-Marie que ce lieu avait vu le jour.

Le résultat est parfait. Vous pourrez apprécier le talent de cette artiste qui en un seul site démontre toute la qualité de son talent. Un petit lunch pris dans le superbe jardin du musée permettait aux invités de poursuivre les conversations dans une ambiance très estivale.