Marie-Caroline Tempesta, conseillère Régionale nous parle du  nouveau service public régional des transports « LIO ».

Après des mois de travail collectif, sur la base d’une feuille de route issue de la grande concertation citoyenne de 2016, les Etats Généraux du Rail et de l’Inter modalité, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, a présenté le nouveau service public régional « LIO » (Lignes Intermodales d’Occitanie ou liaison Intermodale d’Occitanie).

Nous avons rencontré Marie-Caroline Tempesta, conseillère régionale, adjointe au maire de Carbonne, afin d’obtenir de plus amples informations.

Forte de votre implication au sein du Conseil régional, dites-nous ce que va apporter ce nouveau service ?

Nous accueillons 52 000 habitants par an. Nos territoires ruraux sont mal desservis et les transports urbains sont saturés. L’avantage d’avoir une seule autorité organisatrice c’est d’optimiser la coordination des services TER et Autocar. C’est à travers LIO que nous pouvons apporter une réponse aux besoins de mobilité sur les aires urbaines qui sont saturés et sur le désenclavement de nos territoires ruraux.

Comment se décompose ce service ?

LIO repose sur 3 piliers. Le premier c’est le TER qui depuis la convention signée il y a quelques semaines assurera ponctualité, qualité de service, augmentation des dessertes, tarification adaptée. Sur la ligne Tarbes-Pau, ce sera 20 TER supplémentaire fin 2019, en gare de Carbonne 42 trains s’arrêteront en semaine d’ici 2020, contre 26 aujourd’hui, soit une augmentation de 62%. Pour Longages se sera 26 trains qui s’arrêteront au lieu de 20 aujourd’hui soit 30% de plus.

En second, le transport routier scolaire et interurbain, où l’on travaille sur l’harmonisation, la lisibilité, la cohérence avec le train et ce sur les 13 départements de la Région. Le troisième pilier, ce sont les gares et les PEM, (pôles d’échanges multimodaux). La Région accompagne et subventionne ces projets de point de rendez-vous du train et de l’autocar, du vélo et de la voiture. Un projet de PEM me tient particulièrement à cœur. C’est celui de la gare de Carbonne, notamment avec l’aménagement d’un parking de plus de 200 places.

Quels en sont les avantages ?

LIO c’est favoriser l’utilisation des transports collectifs et donc redonner du pouvoir d’achat aux familles avec une gamme tarifaire revue.

Avec pour les TER, par exemple, une baisse du prix des abonnements pour les jeunes de près d’un tiers d’ici 2020, l’objectif étant de donner le goût du TER aux jeunes. L’abonné pourra voyager où il veut où il le souhaite en Occitanie le week-end pour 20 euros par mois.

Il y aura extension de la tarification à 1 euro sur toute la Région et extension de la tarification à petits prix dans les trains peu fréquentés. Une tarification spécifique pour les groupes, une tarification sociale pour les plus démunis.

Pour les lignes régulières d’autocar, pas de changement pour le moment mais une nouvelle gamme tarifaire harmonisée est prévue pour 2019.

L’ensemble de ces tarifs TER comme autocar sont parmi les plus bas de France.

A terme, l’ambition de la Région c’est de proposer un titre unique et interopérable pour l’ensemble du réseau de transports et des services de LIO.

Y aura-t-il d’autres bénéfices ?

Oui, nous investissons dans un matériel plus confortable et moins énergivore (trains hybrides, à hydrogène, autocar avec carburants alternatifs GNV, éthanol, GTL…..).

La gamme LIO va être déployée progressivement sur le territoire, les lignes régulières d’autocar seront habillées au fur et à mesure du renouvellement du parc.

Ce service régional des transports collectifs unique et harmonisé, sera progressivement mis en place dans nos 13 départements.