Le marché de l’Arize, le magasin où l’on trouve tout, même ce qu’on est pas venu chercher.

C’est un lieu emblématique du Montesquieu-Volvestre. Tous les montesquiviens sont passés un jour au Marché de l’Arize. C’est un vrai commerce de proximité. On y trouve presque tout que ce soit pour le jardin, la maison, mais également quand on veut faire un cadeau, on sait qu’on peut y trouver son bonheur.

Aujourd’hui, ses gérants souhaitent prendre leur retraite mais espèrent qu’ils trouveront un repreneur pour que le magasin ne ferme pas. Montesquieu perd peu à peu ses commerces, si ce dernier devait fermer se serait catastrophique pour une grande partie de ses habitants. Et d’ailleurs, pas que pour les montesquiviens, la clientèle du Marché de l’Arize s’étend en dehors des murs de la ville.

Beaucoup de personnes sur Montesquieu se mobilisent pour sauver un des derniers commerces de Montesquieu. Et en particulier, les enfants des gérants. S’ils ont décidé de prendre un chemin professionnel différent, ils ne se sentent pas moins touchés par le risque de fermeture.

Xavier Rouziès raconte :

Bonjour, c’est l’histoire d’un commerce créé le 19 juin 1869 en Haute Garonne dans le Volvestre. Cela fait quatre générations que la boutique voit défiler ses clients. Les premiers temps on y fabrique des cierges, couronnes mortuaires, parures mariage d’où on obtient le titre de meilleur ouvrier de France de la maison Pillot. Le commerce devient aussi une droguerie et ne fait que grossir franchisé en Catena, il propose d’autres services tels que quincaillerie, vaisselles, électroménager, jardinage, bricolage, jouets, cadeaux, mercerie. Dans les années 1980 « le bazar à la française » comme j’aime l’appeler change de nom est devient Au marché de l’Arize.

Actuellement un couple tient encore se monument en marche! Ils connaissent et bichonnent depuis de nombreuse années ces fidèles clients mais aussi ceux de passage. Les derniers gérants sont mes parents et ce commerce est donc resté dans la famille depuis quatre générations. Malheureusement aujourd’hui, c’est l’heure de la retraite. Et nous, leurs enfants avons pris d’autres chemins professionnel. Mais mes patriarches et leurs ancêtres ont fait vivre par cette affaire le village de Montesquieu-Volvestre depuis tant de temps. Et j’ai grandi à travers ce lieu emblématique du Volvestre“.

Bientôt un livre d’or sera mis à disposition au magasin. Chacun pourra y mettre son anecdote, son souvenir. Mais aussi ses commentaires sur le magasin.

Pour tout renseignements : 05 61 90 45 59