Tous les ans, Christian Filhol, entraîneur français de tennis vient suivre la prestation d’une de ses joueuses dont il est le conseiller technique, sur le tournoi de Saint-Gaudens.

Il n’apprécie guère le terme de coach qui selon lui ne s’apparente pas vraiment au rôle d’entraîneur de tennis. Pas d’allergie à l’égard de la langue de Shakespeare, pour ce cévenol qui passe plus de 40 semaines par an sur tous les continents à suivre et conseiller plus d’une quarantaine de jeunes joueuses de toutes nationalités. Ce personnage véritable électron libre du tennis français depuis 25 ans, pense et respire le tennis au quotidien mais à sa manière. Il a un profond respect dans la parole donnée. Conseiller de l’équipe chinoise aux Jeux de Pékin et de Rio, sans être lié par un contrat écrit, notre homme fonctionne en croyant fermement aux valeurs humaines mais sans être naïf.

Un homme de confiance comme le qualifie les parents des jeunes filles qu’ils conseillent. Venant de Madrid où il venait de suivre la 1/2 finale de Caroline Garcia, Christian a suivi samedi la prestation de l’australienne Bains Naiktha qui l’a emporté pour sa première prestation sur les courts commingeois. Notre pigeon voyageur a repris le soir même la route pour rejoindre le tournoi de Strasbourg, dernier rendez-vous avant Rolland Garros où, là aussi , il apportera ses conseils avisés. Rien ne lui échappe. Tous les matches de ses protégées sont filmés, disséqués, aux quatre coins du monde.

Un nouveau concept du tennis en équipe.

Si son souci est de faire progresser “son effectif” sur la plan mental et technique, il n’oublie pas que le tennis se doit aussi d’être un sport populaire à la portée de tous. Il vient d’inventer une nouvelle formule de pratique du tennis par équipe (4×4) où l’on peut jouer sur la plage, sur un stade, au pied d’un immeuble avec même un partenaire en fauteuil… Tout cela est à voir sur Youtube ( tenisyfilhol). 2019 sera certainement l’année de lancement sur une manifestation caritative.

En attendant celui qui conseilla Marie Pierce, Dementieva, suit de près Santa Mirza, numéro 1 mondiale de double,  apprécie ses courtes venues en Comminges, une étape de plus dans son circuit planétaire!