Sur un certain nombre de communes du grand Sud-Ouest, fleurissent à l’entrée des villes et villages, des panneaux de signalisation « Cercle Bleu ».

Ces panneaux de signalisation à connotation civique invitent les automobilistes à se positionner contre ou pour le prélèvement d’organes et ensuite à enregistrer leur choix. Un autocollant Cercle Bleu placé sur le véhicule facilite ensuite l’enquête conduite par le corps médical qui n’interviendra pas auprès des familles pour savoir si la personne était ou non favorable au prélèvement d’organes. Cette prise de décision est officialisée sur le registre du choix de fins de vie déposé à la CNIL.

Une cause à défendre.

Par ailleurs, les préfets ont été, pendant 3 ans, invités à faire remettre un feuillet de sensibilisation aux récipiendaires du permis de conduire : “CONTRE ou POUR, je me positionne et je le fais enregistrer”. Une telle incitation devrait contribuer, sinon à la réduction de l’abstention, du moins à l’élévation du niveau de civisme en France et à plus de sécurité routière.

Cette initiative du Cercle Bleu permet l’information des citoyens sur le positionnement à l’égard du prélèvement d’organes ou de tissus.

Georges Cristini à l’origine …

Georges Cristini, résidant dans la région paloise, à l’initiative de ce «  mouvement » a rappelé l’importance du positionnement de chaque individu qui a le droit de faire don ou pas de ses organes. En faisant la démarche de donner sa position au Cercle bleu, ses volontés seront connues et respectées. Georges Cristini, homme de convictions a fait sienne cette belle et noble cause. Le choix sur le prélèvement d’organes est une des préoccupations de sa vie, domaine dans lequel il œuvre depuis 1976. Dans le cadre du “Comité International de Bioéthique” de l’UNESCO, Georges Cristini est sollicité comme expert bénévole en communication sur la bioéthique.

En campagne en Haute-Garonne.

Actuellement,dans le cadre de la sensibilisation de la population de la Haute-Garonne, celui-ci va à la rencontre des diverses municipalités (plus d’une quarantaine actuellement ) concernant la sécurité routière et le positionnement à l’égard de la fin de vie. Il offre ainsi aux élus ce panneau de signalisation et toute l’information sur sa démarche citoyenne.

Comment adhérer concrètement

S’engager dans une telle démarche, rien de plus simple. Par internet www.cerclebleu.org, ou courrier BP 64, 64360 Monein-Pau. Toute personne s’nscrit gratuitement et reçoit ses codes d’enregistrement. Suite à une subvention, du groupe ASRIR (64), elle reçoit en plus sa carte personnelle confidentielle et une paire d’auto collants à placer sur son véhicule.
Avec le soutien du groupe ASRIR , le partenariat  de la Sécurité Routière et  le ministère de l’Intérieur, quand 2000 municipalités auront accepté de poser au moins un panneau, ce symbole entrerait dans le Code de la route et ce, grâce à la compréhension des élus.

Ce panneau est déjà visible à l'entrée de nombreuses communes dans le Sud-Ouest.

Ce panneau est déjà visible à l’entrée de nombreuses communes dans le Sud-Ouest.