Il n’y a plus de passage à niveau dans Muret ! C’est fini depuis le 3 avril, à 11h.

Certes, les problèmes ne sont pas résolus, puisque débutent de longs mois de travaux, la livraison finale étant prévue pour mi 2019.

Situé en plein centre-ville, à proximité immédiate de la gare, sur la RD 3 qui assure la liaison entre le centre de Muret et l’A64, il était fermé aux heures de pointe tous les ¼ d’heures et impactait donc la circulation dans toute la ville. Classés prioritaires par SNCF réseau dans son programme national de sécurisation, en raison de son caractère dangereux pour les véhicules et les piétons, les travaux, réalisés sous maîtrise d’ouvrage de SNCF réseau, visent à supprimer ce passage à niveau. Et cela, en créant une trémie routière permettant la circulation des véhicules légers, des bus et cars scolaires à gabarit réduit (hauteur maximale 3,90 m.). La réalisation d’un passage souterrain permettra également le franchissement des piétons, des personnes à mobilité réduite et des cycles.

Le Conseil départemental a inscrit cet aménagement dans les 11 actions de son plan d’investissement pour la voirie et financera les travaux à hauteur de 20 %, soit 4 267 600 euros sur un montant global de 21 338 000 €HT. Le Département est ainsi le premier partenaire public local du projet. Depuis cette fin de matinée de mardi et durant 18 mois, le passage à niveau, et donc la RD3, seront fermés totalement à la circulation. Les nouveaux aménagements seront opérationnels en 2019.

Ainsi, le maire de Muret, le président du Département, Georges Méric, accompagné de plusieurs conseillers dont Elisabeth Séré et Antoine Bonilla, les élus régionaux Christophe Delahaye et Thierry Suaud ont, sous le regard de la directrice des projets en Midi-Pyrénées de SNCF Réseaux Chantal Lacombe, officiellement procédé à la fermeture définitive du PN 19. Ils ont, dans la foulée, officialisé la déviation de la route d’Ox qui serait, sans cette modification, arrivée sur une marche de 6 mètres !

Ce moment était attendu par les Muretains depuis 50 ans de promesses électorales. On pourrait en conclure que les promesses font tenir les enfants sages et « n’engagent que ceux qui y croient ». Mais enfin, la réalisation a débutée et la circulation muretaine devrait s’en ressentir agréablement !