Le département demande à l’État d’adapter la règle à la dangerosité des routes.

Les élus départementaux réunis en session mardi 27 mars ont appelé à l’État à revenir sur la mesure annoncée de limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales à compter de juillet 2018.

Afin de mettre en place un dispositif de sécurité routière véritablement efficace et accepté par les automobilistes, le Conseil départemental de la Haute-Garonne demande une application différenciée de cette règle en fonction du degré de dangerosité du réseau routier. Ce dispositif pourrait être mis en place sur la base du diagnostic d’accidentologie réalisé par la collectivité et transmis aux services de l’État concernés.

Une politique de sécurité routière efficace à la fois en termes de résultats et de coûts pour la société est une politique basée sur des règles comprises, admises et respectées. De ce point de vue, une application systématique de la baisse de la limitation de vitesse est incomprise voire jugée inutile par un grand nombre de nos concitoyens” ont souligné les élus départementaux lors de la session.

Le Conseil départemental gestionnaire de 6300 km de routes en Haute-Garonne porte une attention particulière à la sécurité routière. C’est la raison pour laquelle il investit près de 15 millions d’euros chaque année pour l’entretien et l’amélioration de ce réseau.