Marie-Cécile Seigle Vatte en réunion publique avec le soutien de Julien Bayou.

M.C Seigle Vatte candidate à l’élection partielle pour la 8ème circonscription, candidate EELV (Europe Ecologie Les Verts) était à la salle du Belvédère de Saint-Gaudens pour présenter son programme et échanger avec les citoyens. Pour cela, elle a reçu le soutien de Julien Bayou, porte-parole des verts, présent pour rappeler l’importance d’avoir un député EELV à l’Assemblé Nationale. La candidate rappelle : « être écologiste ce n’est pas uniquement défendre la biodiversité, le changement climatique, nécessaires bien sûr.  C’est avant tout une remise en cause d’un système économique et politique. C’est changer l’organisation de notre société. Pour notre territoire ce n’est pas uniquement se contenter d’être à la marge de la Métropole mais d’être à égalité. Le Comminges Savès, territoire rural par ses cultures bio, plus rentables que le traditionnel peut nourrir la Métropole.

Il faut donc favoriser les circuits courts, revaloriser l’artisanat.

Repenser la société et ne plus voir notre modèle économique avec la croissance des 30 glorieuses. Bien sûr, il faut privilégier les transports en train moins polluants, protéger nos ressources naturelles, être respectueux de notre environnement et de la biodiversité. Arrêtons de piller notre planète ». Bien sûr toutes les problématiques propres à l’écologie furent abordées. Le reste des débats porta sur le revenu de base, mis en avant par  EELV. Julien Bayou évoque l’expérience menée aujourd’hui avec trois personnes qui perçoivent 1 000 euros par mois sur un an, ce que cela leur apporte, ce que cela change dans leur vie. Pour lui ce revenu de base est avant tout une protection sociale, une liberté nécessaire pour chaque personne, redonner à chacun sa dignité.

Par contre la réponse à la question du financement reste plus floue. Julien Bayou fut questionné sur le revenu de base par la salle, ainsi que sur la réduction du temps de travail, permettant de recréer de l’emploi et permettant de réduire les inégalités sociales. Il fut rappelé qu’en matière de changement climatique, les mesures prises par la France étaient audacieuses et louables, mais seule elle ne peut modifier et inverser les choses.