Le Buste  Reliquaire de la collégiale de Saint-Gaudens remis en place.

Après presque trois ans d’absence, puisque confié à l’atelier Rachez et Moreau en mars 2015 pour la restauration, le buste reliquaire en bois polychrome rejoint la collégiale de Saint-Gaudens. Mardi 13 février Jean-Yves Duclos présidait à la remise en place de cette œuvre. Il était entouré de Jean-Luc Souyri adjoint à la culture, le président des amis de la collégiale, Gérard Rivière et le père Florent.

Ce reliquaire commandé entre 1830 et 1834, est protégé au titre des monuments historiques. Très endommagé, ce buste a dû être dépoussiéré, traité car infecté, d’où une consolidation du bois avant d’être redoré. Des parties manquantes ont été reconstituées. Un travail délicat pour qu’il retrouve toute sa splendeur. Le coût total de cette opération s’élève à 4590 euros dont 1406 euros pris en charge par les amis de la collégiale, 938 euros par la DRAC et 2246 euros à la charge de la commune.

Il valorise la collégiale.

Jean Yves Duclos souligne qu’après la restauration de la façade dont le coût s’élève à presque 1 million d’euros, cette restitution du buste valorise la collégiale. Dans un souci de restituer toute sa splendeur d’antan à ce buste, les amis de la collégiale ont fait reconstituer deux des quatre vaches dérobées qui entouraient le reliquaire. Elles symbolisaient le troupeau du petit berger martyr décapité. Le coût de cette réalisation en bois doré s’élève à 2100 euros. Cette association a aussi pris en charge la restauration d’un médaillon de bois du XVIIIème siècle représentant le martyr de Saint-Gaudens.

La collégiale retrouve donc peu à peu la splendeur d’autrefois qui lui valait la visite de pèlerins. Le père Florent rappelle au maire qu’il faudra rajouter un meuble de sécurité. Ceci afin que cette œuvre puisse être exposée au public librement, sans être endommagée. Il précise qu’un chauffage adéquat permettrait aussi d’attirer un peu plus de pratiquants dans l’Eglise. Mais chaque chose en son temps…