Budget primitif : excellent compte administratif selon J.Y. Duclos.

Lundi 22 janvier avait lieu un conseil municipal où le maire présenta le budget primitif aux élus. Après avoir présenté un bilan des investissements faits pour les cuisines centrales, il s’agissait d’évaluer le montant et le contrat d’attribution de ce marché public. Ensuite le cabinet Lefebvre présentait les études et les décisions arrêtées pour la restauration de la halle aux grains, monument classé. Ce dossier est donc instruit par la DRAC (Direction Régionale d’Action Culturelle). Il fut voté la délibération de financement afin de pouvoir demander les subventions les plus élevées : montant des travaux de 750 000€ HT.

Les chiffres sont bons.

Puis dans une atmosphère un peu nébuleuse pour la majorité des élus, JY. Duclos présenta le budget primitif. En excellant comptable, il expliquait très rapidement comment des chiffres passaient d’une colonne à une autre, permettant un équilibre des comptes. Les élus de l’opposition par la voix de Michel Perez s’insurgèrent de n’avoir aucun chiffre papier donc de ne pouvoir apprécier sérieusement les chiffres avancés. Ce qui justifia leur refus d’approuver ce budget. Les conclusions de JY. Duclos furent pourtant plus que positives : «c’est un excellent compte administratif puisque excédentaire. Ce qui était inespéré vu la dette existante à notre arrivée et une capacité à investir nulle. Aujourd’hui, grâce à la réduction de 23% du train de vie et malgré la perte de compensation de l’état de 1 million, la commune a la capacité de se désendetter».

Tribunal et commissariat.

La menace de voir le tribunal fermer fut soulevée et le maire réitéra sa volonté de tout faire pour que cela ne se produise pas. De même il affirma avoir écrit au ministre de l’intérieur au sujet de la modernisation nécessaire du commissariat. Il n’est même pas aux normes. La réponse fut que le dossier était à l’étude pour une enveloppe de 450 à 500 000€.

Un autre point important était la redynamisation de la ville avec le recrutement d’un manager et le souhait de répondre à l’appel à projet «Actions cœur de ville». M. Gasto Oustric informe que si le dossier est retenu par l’Etat, des moyens financiers seraient accordés par ce dernier, même aux particuliers, pour la rénovation de l’habitat.

La semaine de 4 jours votée par le corps éducatif fut aussi approuvée. Les autres points furent votés à l’unanimité. A la fin de ce conseil, le maire invita à prendre le verre de l’amitié comme il se doit en ce début d’année.