DES MARTYRS ET DES JUSTES au Musée de la Mémoire.

Ce mercredi 17, la mairie de Portet-sur-Garonne inaugurait un cycle pour se souvenir intitulé « DES MARTYRS ET DES JUSTES », au Musée de la Mémoire.

A travers deux expositions et un spectacle, un hommage aux juifs d’Europe, principales victimes du nazisme durant la Seconde Guerre mondiale mais aussi à «ceux qui ont refusé de se plier à la fatalité de la volonté exterminatrice de l’idéologie nazie » (Simone Veil).

La première, visible du 13 au 31 janvier, a été réalisée par le Mémorial de la Shoah. Elle porte le titre «Les Juifs de France dans la Shoah»:

Plus de deux millions de Juifs furent déportés et assassinés dans toute l’Europe. 43 convois partiront de France vers Auschwitz durant l’année 1942. Il faudra 50 ans pour que la persécution des Juifs de France pendant la Seconde Guerre mondiale intègre pleinement la mémoire collective française.

La seconde sera visible du 3 au 24 février. Elle a été réalisée par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de guerre. Elle porte le titre «Désobéir pour sauver»:

Pour avoir sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, 54 policiers et gendarmes français ont reçu le titre de «Justes parmi les Nations». Malgré les risques, mus par la seule voix de leur conscience et de leur humanité, ils ont refusé de livrer des Juifs à la déportation, contrant les ordres donnés par le régime de Vichy.

Le troisième volet sera une lecture musicale intitulée « LE CONVOI DU 24 JANVIER », créée par Etienne Lescure et Juliette Damiens.

Cela se passera le mercredi 24 janvier à 20h30, toujours au Musée de la Mémoire.

Charlotte Delbo nous transcrit le témoignage, les récits de vies, des 230 femmes qui partiront avec elle dans le convoi du 24 janvier 1943 de Compiègne à Auschwitz. Publié la première fois en 1965, elle poursuit ici son besoin de raconter, de dire ce qu’elle a vécu, mais également ce qu’elles ont vécu et pour celles qui sont revenues ce qu’elles sont devenues.

C’est le récit d’un départ vers l’inconnu, l’horreur. Certaines reviendront, 49. Certaines reviendront et témoigneront. Charlotte Delbo, avec l’aide de certaines camarades rescapées, nous fait le portrait de ces 230 femmes déportées. Aujourd’hui, nous voulons faire entendre ces voix disparues, comme un écho à travers le temps.

Réservation conseillée au 05 61 76 29 31 ou au centreculturel@portetgaronne.fr

Cette inauguration menée par le Maire de Portet et son adjoint Yves BONAMICH, Adjoint chargé des activités culturelles, s’est tenue en présence de  Jean SALNIKOFF, Président des Médaillés Militaires de ST GAUDENS qui représentait les Médaillés Militaires de la Haute Garonne ainsi que du Lieutenant Thierry VILLERS, commandant la brigade territoriale de Portet-sur-Garonne.