Certains rêves un peu fous font parfois naître des projets humanitaires fantastiques.

Dan Raynal, José Marin et Pierre Del Tedesco, 3 utopistes un peu inconscients ( c’est ainsi qu’ils se définissent ) en ont fait un très beau: transformer un bus ordinaire en dispensaire mobile de soins pour le Burkina Faso, le “pays des hommes intègres”. Avec un objectif: aller sillonner le pays, à la rencontre des villages isolés et démunis, au-devant de ce peuple défavorisé dont l’espérance de vie ne dépasse pas l’âge moyen de 42 ans pour les hommes et 47 ans pour les femmes. Ils ont pour cela fondé en 2006, une association “Tabaa Ninga” signifiant en dialecte local ” On est là pour s’aider”.

La solidarité, l’entraide, le courage, la tolérance, la générosité, la fraternité sont des valeurs qui animent l’âme de l’humanitaire mais il faut lui ajouter deux qualités supplémentaires pour aller au bout de ses ambitions : la persévérance et la patience. Celles-ci n’ont pas manqué à l’association Tabaa Ninga qui après 12 années voit enfin son obstination récompensée.

Retour sur cette folle aventure…

En 2006, José Marin et Pierre Del Tedesco se lancent ce défi ( mentionné ci-dessus ).Avec beaucoup de travail, des idées, une grande énergie, de nombreux contacts, des joies (des déceptions aussi ), ils pensent atteindre le but en 5 ou 6 années. Aménager ce bus n’est pas une mince affaire ! Il faut le munir d’ équipements nécessaires ( outillage médical, médicaments, pansements ) et de matériel lourd pour la chirurgie.

Onze ans d’efforts vont être nécessaires pour mener à bien ce projet grâce au soutien de nombreuses compétences techniques régionales. Ce bus équipé médicalement, totalement autonome en énergie, doté d’un système satellitaire permettant l’accès à la phonie, la transmission de données et sa géolocalisation est enfin prêt en 2017 et son départ pour l’Afrique est programmé dans les semaines qui viennent….et  sera remis généreusement à l’ONG Res Publica, basée au Burkina Faso. Malheureusement, la complexité des démarches administratives va retarder de quelques mois le départ. Mais l’équipe de Tabaa Ninga, a de la suite dans les idées..Après avoir vécu de nombreux rebondissements, redoublé de patience après plus de 12 ans d’efforts,ce rêve complètement fou est à quelques jours de sa réalisation.

Comminges Sans Frontières avait soutenu ce projet

En 2011 , au cours d’une de ses soirées Cabaret, l’association Comminges Sans Frontières de Saint-Gaudens,  avait décidé d’être partenaire de ce magnifique projet en finançant une partie du système satellitaire.

« Ce dont on a besoin lorsque l’on est dans la réalité dramatique de la vie, ce n’est pas d’admiration mais d’amitié, celle qu’ensemble on éprouve quand on fait des choses belles et difficiles » ( abbé Pierre).

Le rêve devenu réalité

C’est Claude Onesta, figure emblématique du hand ball national qui a apporté sa notoriété mais aussi sa générosité pour permettre à ce beau projet d’aboutir Ses contacts avec l’armateur français CMA-CGM, ont débouché sur la participation de ce groupe qui se charge d’acheminer gratuitement par voie maritime le bus et sa remorque. mais également, une ambulance et deux mobylettes… Ce convoi parti de Lespinasse a rejoint Marseille pour être débarqué début février à Lomé, capitale du Togo. C’est l’ONG Res Républica, chargée d’assurer les soins et le fonctionnement de l’ensemble, qui l’acheminera jusqu’à Ouagadougou. Pierre et José vont suivre attentivement cette aventure sur le continent africain dont ils ne nous manqueront pas de nous raconter le quotidien de l’équipe médicale sur le territoire des «  hommes intègres ».