Une année de changement pour Jean Bernard Castex, maire de Blajan.

De très nombreux blajanais avaient fait le déplacement ce dimanche 7 janvier pour écouter les vœux du maire et venir déguster la traditionnelle galette des rois.

Pour Jean Bernard Castex, le Maire de Blajan, 2017 a été l’année des changements : élection d’un président jeune qui affiche la volonté d’une Europe nouvelle, aux USA la remise en question des accords climats est préoccupante. La prépondérance des métropoles qui remet en question le département, d’où la recherche d’un nouvel équilibre. Au niveau de l’intercommunalité, une grande organisation se dessine. Pour certains cela est signe d’éloignement des centres de décisions.

«  Pour le Boulonnais  Alain Boubé au social et moi-même à l’économique, nous avons en charge ces vice-présidences au sein de la 5C. Charge lourde mais ô combien passionnante car c’est notre développement, notre avenir qui se joue. Il faut définir les compétences obligatoires et facultatives par exemple, trouver l’équilibre, la pertinence entre les projets structurels intercommunaux et la métropole, établir de nouvelles relations. Ceci est primordial afin de ne pas avoir à subir ces volontés, comme dans le cas de la gestion de l’eau, où l’état n’a pas pris ses responsabilités ».

Mais si l’on veut que les communes puissent vivre il faut leur laisser des moyens d’exercer le social.

«Je suis fier d’être en charge du développement économique de ce territoire car c’est la base de la vitalité. Blajan dans ce contexte a aussi vécu de lourds changements : fermeture de la boulangerie, du point service, et sa reprise par Nadine Grimaud et Jean-Pierre Jouve. C’est un soulagement car cela fait partie de la vie du village. En effet le centre bourg comme dans beaucoup de village devient vétuste et moins attractif d’où une structuration nécessaire dans l’avenir.

J’ai fait un enjeu personnel de la revitalisation de la tuilerie. Grâce à l’installation, de l’association Artstock, 12 emplois ont pu être créés, c’est insuffisant. Le projet d’installation de panneaux photovoltaïque sur les 1,5ha de toit de la tuilerie et 15ha d’anciennes carrières permettra d’avoir des moyens pour cette relance. Les dossiers ont été déposés fin 2017.

Sur le plan communal comme dans toutes les communes le budget est de plus en plus restreint. La perte des emplois aidés augmente nos charges pour le fonctionnement de l’école. On a réalisé un dossier de modernisation de l’école  et l’accessibilité handicapés, car vétuste. »

Jean Bernard Castex remerciera les nombreuses associations dynamiques qui font vivre Blajan et lui donnent cette vitalité.