L’alimentation en milieu scolaire, un vaste débat.

L’alimentation en milieu scolaire est un vaste débat. Entre le coût et la qualité, de trop nombreuses structures hésitent! La commune de Saint-Clar de Rivière a fait un choix, celui de s’associer à MilPAT* pour pouvoir proposer, dans un premier temps, des plats bio ou locaux dans la cantine de ses 110 petits élèves.

L’Association MilPAT Sud-Garonne a été créée le 20 Septembre 2017 à Saiguède. Faisant suite à sa 1ère assemblée générale tenue ce 19 décembre, elle avait convié tous les acteurs sensibles à cette démarche pour suivre la présentation des résultats de l’étude réalisée depuis le mois d’octobre par cinq étudiants de 3ème année de l’ENSAT*.

C’est ainsi que Jérémy LE MOINIER, Anaïs SAGORIN, Violette AURELLE, Romain BOUVILLE et Manon CATANIA (dans l’ordre de la photo) ont présenté leur travail: Étude d’expériences analogues sur Midi-Pyrénées, analyse des fournisseurs potentiels, comparaison entre 12 cuisines centrales du secteur pratiquant plus ou moins le Bio et/ou le Local, les contraintes pour ces cuisines (travail supplémentaire, délais d’approvisionnements, transport). En effet, pour respecter les produits, il faut les traiter frais, à la main et rapidement. Le transport après refroidissement n’est pas non plus envisageable ce qui oblige à une préparation sur le site de consommation.

Elles et ils sont arrivés aux conclusions suivantes : Il FAUT s’inspirer de ce qui fonctionne déjà, communiquer autour du projet à tous les niveaux pour s’entourer, mettre en relation les acteurs identifiés, animer et coordonner les réunions et négociations, initier le projet pilote avec des actions symboliques qui devront évoluer rapidement et, enfin, stabiliser les relations entre tous les acteurs. Bien entendu, la volonté des responsables politiques et économiques des communes est un premier écueil à surmonter, le coût du Bio et/ou Local, réel ou supposé, ayant besoin d’être expliqué dans le détail.

MilPAT*: Mouvement pour Instaurer Le Projet Alimentaire Territorial. L’association réunit d’ores et déjà des citoyens consommateurs, élus locaux, agriculteurs, commerçants et responsables et cadres de la restauration collective.

ENSAT* : Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse.