Pour Jean-Luc Rivière la Démocratie  a triomphé grâce au droit.

« Cette annulation est un évènement politique. C’est une nouvelle fort intéressante. Cela signifie que les deux recours envoient un message fort et se font écho : ce qui s’est passé n’est pas normal, les règles de la démocratie sont remises en cause. D’ailleurs il est rarissime que le conseil constitutionnel auditionne les intéressés. Nous avons donc été auditionnés lundi 11 tous les 3. En général il s’agit d’une procédure écrite, là cela renvoie à la gravité des irrégularités. Toutes n’ont même pas été analysées d’où la gravité. Parmi tous les recours déposés en France pour cette élection, il n’y a eu que 5 annulations. C’est rassurant de voir que le conseil constitutionnel même si désigné par les socialistes, a annulé cette élection. C’est rassurant pour la Démocratie. Dans toutes les villes, tout un chacun sera attentif à respecter la démocratie. Je pense que l’on n’aura plus désormais d’affiche avec Joël Aviragnet sans sa suppléante mais avec un gros bandeau  avec Carole Delga. Je crois que pour elle c’est un désaveu».

Comment envisagez-vous les prochaines élections ?

« Pour l’instant on est face à cette information et chacun doit en mesurer la portée, la signification. Ce n’est pas la 1ère fois que l’on dit que dans le Comminges il se passe des choses pas très légales au moment des élections, là c’est avéré. Après consultation avec mon équipe nous verrons ce que l’on fait. Il faut pour l’instant que tout un chacun prenne conscience de la portée de cette décision et que chacun prenne ses responsabilités ».