Le lundi 4 décembre avait lieu le conseil municipal à Saint-Gaudens.

Le quorum étant atteint, le déroulement de la séance a pu se faire sans encombre. Traitement des affaires courantes, telles la présentation d’éclairage du rond point côte de Valentine avec demande de subventions ou la régie des emplois de l’abattoir par exemple qui a été approuvée à l’unanimité.

Ensuite Jean-Yves Duclos, maire de Saint-Gaudens a présenté le DOB pour l’année 2018. En général ce travail est présenté plus tardivement puisque le vote du budget se fait au plus tard à la mi avril. Alors pourquoi le faire si tôt ? Tout simplement parce que JY. Duclos souhaite accélérer les projets puisque tous les comptes 2017 seront excédentaires et conformes au budget primitif. Ce qui est assez exceptionnel quand on sait que la capacité de la ville à rembourser ses dettes était en 2015 de 23 ans (l’épargne brute était négative), elle est aujourd’hui de 9,5 ans. Ceci à compétences égales et sachant que les dotations de l’Etat sont passées de 1 875 088 € en 2013 à 690 000 € en 2018. Il a donc fallu baisser le train de vie de la commune en diminuant la masse salariale, essentiellement par le non renouvellement des contractuels. La dette a été renégociée et sécurisée car il s’agissait d’emprunts toxiques. Ceci sans augmentation de la part communale de la taxe d’habitation. Sa suppression risque d’entrainer une perte d’autonomie fiscale pour les collectivités. On peut donc constater un redressement rapide et massif des finances de la commune.

Ensuite JY. Duclos a  présenté les principaux projets d’investissements pour 2018. Il s’agira de terminer les travaux de la piscine avec son centre aqualudique ; la finition du musée municipal pour une ouverture septembre 2018 ; la finition des travaux de façade de la collégiale (financés à 60%). La Halle aux grains, monument classé, sera réhabilitée et un marché de bouche y sera installé. Développer l’abattoir, rénover  les écoles, moderniser l’éclairage dans certaines rues, ceci pour les principales actions. Mais une des priorités reste le soutien au projet intercommunal d’aménagement d’une zone d’activité dédiée à la logistique.