C’est en présence de Madame le Sous Préfet de Muret, d’Emilienne Poumirol présidente du CA du service départemental d’incendie et de secours, de Maryse Vezat première vice-présidente du conseil départemental de la Haute Garonne et maire de Rieux, de Sébastien Vincini conseiller départemental, d’Elisabeth Toutut Picard députée de la 7° circonscription, de Michel Audoubert vice président du Sivom de Rieux et du Colonel Christophe Landrieau directeur départemental adjoint du service incendie et secours que vient de se dérouler à Rieux une prise d’arme d’une grande tenue emprunte de beaucoup d’émotion. Les représentants des différents services publics et de nombreux maires avaient souhaité être présent pour rendre hommage à ce corps des sapeurs pompiers et à deux de leurs représentants.

Une foule considérable s’était rassemblée, en raison des mauvaises conditions météorologiques, dans la salle polyvalente de Rieux Volvestre. Le Capitaine Christian Operti commandant le centre de secours de la ville cité faisait valoir ses droits à la la retraite et transmettait son commandement au lieutenant Christophe Soucasse. Beaucoup d’émotion car ces deux hommes de devoir, possédant un sens élevé de l’engagement et de l’altruisme, sont également beau frère. Une histoire de famille comme il en existe dans nos villages ruraux puisque c’est de plus sous l’oeil ému de Soucasse père, ancien patron des pompiers locaux, que s’est déroulé ce moment pas tout à fait comme les autres.

Dans les discours prononcés par Emilienne Poumirol et Christophe Landrieau, c’est les mots honnêteté et sens de l’engagement qui étaient parmi tant d’autres mis en avant. L’occasion de souligner l’entente cordiale entre les élus, les collectivités territoriales et les sapeurs pompiers, entente sans laquelle rien serait possible.

Après des années passées à servir les autres sans jamais rechigner à la tâche, Christian Operti va pouvoir profiter un peu des week-ends dont il a tant manqué durant ces années. Il remerciait son épouse Michèle et sa famille d’avoir eu la patience de supporter tant de sacrifices pour le bien collectif. C’est par un « je t’aime » adressée à son épouse qu’il terminait son discours. Vive la liberté et la moto va pouvoir parcourir les belles routes du Volvestre. La rédaction souhaite longue vie à cet homme qui a su insuffler des valeurs à ses hommes.