Le 23 novembre 2017, s’est tenue une des réunions du Comité des usagers de la route. Comme chaque année, des propositions font état de hausses sensibles du prix des péages autoroutiers. L’association « 40 millions d’automobilistes », lassée de l’inertie de cette organisation, a sommé son Président, François BORDRY, d’agir concrètement pour la défense des automobilistes.

« 40 millions d’automobilistes » représentait aujourd’hui les automobilistes au Comité national des usagers de la route. Une nouvelle hausse des tarifs pour les usagers des autoroutes se profile.

Pierre CHASSERAY, délégué général de l’association « 40 millions d’automobilistes » a rappelé les enjeux de l’accessibilité à ce réseau : « Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la Sécurité routière, brille par son absence, alors qu’il s’agit d’un dossier éminemment important de sécurité routière. Lorsque l’on pratique, chaque année, des hausses tarifaires de cet ordre, j’ai peur que l’on crée une autoroute à deux vitesses : il y aura d’un côté ceux qui peuvent la payer et qui circuleront en sécurité, et de l’autre ceux qui ne le peuvent pas, qui emprunteront le réseau secondaire, infiniment plus accidentogène.

Des remarques qui, bien que traduisant les inquiétudes justifiées des usagers en termes d’accès à la mobilité, de sécurité des déplacements et de pouvoir d’achat, n’ont pas tiré les membres du Comité de leur léthargie habituelle, ce qui a poussé l’association à établir cette demande officielle directement au Président, François BORDRY, et à remettre en cause la légitimité du Comité :

« On ne peut pas rester à se réunir de temps à autres et se regarder dans le blanc des yeux… et ne rien faire. On ne sert à rien ! Si cette organisation veut prétendre avoir une quelconque utilité, elle doit s’exprimer ; par le vote d’abord, puis en adressant un courrier de recommandations à la Ministre [Élisabeth BORNE, secrétaire d’État chargée des Transports]» a enjoint Pierre CHASSERAY.

Malgré cette intervention, les membres du Comité des usagers n’ont pas souhaité formuler de recommandations visant à orienter la décision de la Ministre des Transports quant à la validation ou non des demandes de hausses des tarifs autoroutiers.

Les propositions selon les autoroutes vont de 4% à 1,03%. ASF annonce 1,34 %