80% d’économie d’énergie après la rénovation de l’éclairage public du lotissement « Les Graves du Moulin »

Le Syndicat Département d’Énergie de la Haute-Garonne (SDEHG) a réalisé les travaux de rénovation de l’éclairage public du lotissement « Les Graves du Moulin » à Seysses. Les 24 anciens luminaires, de type « Sodium Haute Pression » de 100 watts, ont été remplacés par des appareils à LEDS de dernière génération.

Les objectifs du projet étaient multiples : réaliser des économies d’énergie, lutter contre la pollution lumineuse, éclairer mieux et assurer la sécurité des habitants.

Un nouvel éclairage, respectueux de l’environnement

La mise en place de LEDS de dernière génération de 32 watts va permettre à la commune de Seysses de réaliser 80% d’économie d’énergie par rapport à l’ancienne installation d’éclairage. Cela représente une économie annuelle de 1 100 €, soit une facture d’électricité divisée par 5.

« La modernisation de l’éclairage public est une alternative à son extinction la nuit. Le nouvel éclairage du lotissement Les Graves du Moulin démontre qu’il est possible de réaliser des économies d’énergie tout en conservant un minimum d’éclairage pour assurer la sécurité des habitants. L’utilisation de LEDS de petite puissance – 32 watts – et la réduction de 50% de cette puissance au cœur de la nuit, permettent de bénéficier d’un éclairage confortable et respectueux de l’environnement tout en maîtrisant le budget communal alloué à l’énergie. En effet, le coût mensuel en fourniture d’électricité d’un point lumineux du lotissement est désormais d’1,20 €. » explique Pierre Izard, Président du SDEHG.

La mise en œuvre d’une démarche qualité en matière d’éclairage public

Le SDEHG s’est engagé dans une démarche d’amélioration continue en matière de conception de projets d’éclairage public. Les projets sont conçus pour répondre à différentes exigences : réaliser a minima 50% d’économie d’énergie, atteindre une performance énergétique de l’éclairage correspondant à la classe énergétique A+ au regard du schéma énergétique mis en place par l’Ademe (soit une consommation annuelle inférieure à 0,7 kWh par m2 de chaussée), poser exclusivement du matériel d’éclairage public éligible au dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), installer des systèmes de variation de l’éclairage afin de pouvoir réduire la puissance lumineuse d’au moins 50%, etc.