Aujourd’hui, dans notre Bas-Volvestre, nous comptons 3 clubs où le rugby est roi : l’entente Carbonne-Longages (RCL xv) qui compte 260 licenciés, l’ASM (Association Sportive Montesquieu) avec 120 adhérents et le PSTFR (Pays Sud Toulousain Fémina Rugby) qui compte environ une soixantaine de joueuses. Les clubs ont de plus en plus de difficultés à financer leur saison. Les aides des communes, le sponsoring, les diverses actions porteuses de finances ne suffisent pas toujours. D’autre part, bien que ces communes soient pourvues d’installations très correctes, pour certaines le nombre de licenciés, les différentes catégories d’âge, font qu’il est souvent compliqué de trouver un terrain libre tant pour les entrainements que pour les matchs.

En fin de semaine dernière, Ali Bénarfa, adjoint au maire de Carbonne en charge du sport et de la culture, a réuni pour un déjeuner de travail les dirigeants de ces clubs. Céline Nicolodi et Christophe Rivière, co-présidents du RCL xv, Jean-Louis Inard, président de l’ASM et Francis Cabal pour le PSTFR ont exposé, sur les différents points indiqués plus haut, leur opinion et leurs soucis. Trouver un terrain d’entente pour satisfaire les besoins de tous sans pour autant sacrifier qui que ce soit ? Tel est le défi que se sont donné les différents représentants des clubs. Il n’y a pas de remède miracle. Aussi, après cette première étape, d’autres seront programmées afin d’affiner les points de vue et de tenter, dans un avenir plus ou moins proche, de résoudre les problèmes rencontrés.

Ali Bénarfa devait conclure en disant : « Il est essentiel de conserver le lien social que procure le rugby et d’avoir une ambition sportive pour le Volvestre ».