La municipalité a proposé, pour la 2ème année consécutive, un programme à l’attention de toutes celles et ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur les richesses du patrimoine local. Si Landorthe n’a pas de château ou de musée à visiter, force est de reconnaître que le circuit du patrimoine valait bien, cette année, une petite balade. Mme le maire Janine Brunet a accueilli chaleureusement les promeneurs du dimanche pour une visite inhabituelle.L’église, la chapelle n’ont presque plus de secret pour les visiteurs après les informations délivrées par Michel Fabbri, ancien professeur d’histoire. Avec simplicité, sobriété et sa gentillesse naturelle, il a ainsi pu informer le public qui passe régulièrement devant ces deux sites. Les 5 lavoirs et abreuvoirs entretenus ou restaurés par le personnel communal attestent bien de l’activité des agriculteurs du siècle passé. Huguette Laforgue a pu aussi raconter à la jeune génération la vie de la ménagère sans la machine à laver.

Un retour au siècle dernier…

Une autre époque mais que dirions-nous de ces moments partagés autour du lavoir, lieu propice aux confidences, aux potins du village? Les visiteurs du jour ont pu, l’espace de quelques minutes, revivre ces instants dans la scène jouée par Kristelle, Laura et Sabrina, comédiennes d’un jour. Avec brio, nos lavandières nous ont replongés en douceur dans cette atmosphère  qui régnait autour des lavoirs. Cette petite surprise n’allait pas être la dernière car, arrivés dans la cour de la ferme Baron ( ferme du XVII siècle ), nos visiteurs ont pu vivre un épisode d’un retour de marché à St-Gaudens dans les années 50 avec Jackie, Alain et Michel . Ils ont su, là aussi avec beaucoup d’humour, nous faire goûter et mettre tout le monde en appétit !

La découverte du patrimoine local, c’est le fruit de la transmission d’un héritage collectif. Plus qu’une leçon d’histoire du quotidien avec ses rites ou coutumes d’antan, c’est aussi une leçon de vie qui doit apprendre à chaque génération à regarder autrement son cadre de vie. Ici tout ne s’est pas fini par des chansons mais autour d’un verre .