Au collège André Abbal de la ville de Carbonne, la rentrée scolaire a vu arriver  un nouveau visage à la tête de l’établissement.

Brigitte Hérale, présentez-vous à nos lecteurs ?

Mariée, mère de deux grands enfants qui «volent de leurs propres ailes», je suis native d’une famille d’enseignants et, comme on a coutume de dire, je suis tombée dans le pot de confiture dès mon plus jeune âge. C’est donc tout naturellement que j’ai suivi le chemin de mes parents.

Professionnellement, d’où venez-vous ?

J’occupais le poste de proviseur au lycée professionnel de Saverdun en Ariège et c’est par souhait personnel que j’ai demandé ma mutation à Carbonne, le poste de principal étant vacant.

Quelles sont vos premières impressions  après ces quelques jours de rentrée?

C’est avec ravissement que je suis arrivée dans ce collège quasiment neuf, situé dans un environnement agréable. Pour ce qui est des élèves, la diversité des enseignements (SEGPA, ULIS…) est pour eux un atout et sachez tout l’intérêt que je porte à cette diversité.

Et sur les enseignants ?

J’ai eu le plaisir de rencontrer une équipe dynamique, désireuse de mettre en œuvre des projets variés pour amener les élèves vers les apprentissages indispensables et de remplir leur mission tant sur le plan de la mise en œuvre des programmes d’enseignement que des divers parcours culturel, citoyen voire de santé.

Les nouveautés de cette rentrée ?

Les collégiens entrent dans des locaux de la vie scolaire entièrement restructurés selon les demandes du conseil départemental qui permet au collège d’avoir un atelier « Habitat » pour les élèves de 4ème et 3ème SEGPA, (celui-ci est en voie d’achèvement), l’objectif étant d’inscrire le collège dans la ville et son environnement tant géographique que sociologique.