Mardi dernier, le cinéma VéO de Muret présentait en Avant-Première le film de Nicolas Vanier “L’école buissonnière”.

Ce film, humain, profondément humain, est le dernier enfant de Nicolas Vanier. Le thème, fort simple, en est : « La nature, l’humain, ont-ils encore leur place dans cette société ? »

Le synopsis du film: « Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière de Paris. Mais voilà qu’il est confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à Borel son mari, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne. L’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans ce monde mystérieux, celui d’une région souveraine et sauvage. L’immense forêt, les étangs, les cultures, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire en son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel traque sans relâche le plus rusé d’entre eux, un dénommé Totoche, sans jamais parvenir à le prendre en flagrant-délit. Au cœur de la Sologne, aux côtés du fameux Totoche, Paul va faire l’apprentissage de la vie, de la nature, de ses secrets et apprendre à glaner poissons, gibiers, champignons et plantes… Mais Paul n’est pas venu par hasard dans cet univers inconnu…»

Cette projection était organisée par la Fédération des Chasseurs de Haute-Garonne, relayant la démarche de la Fédération Nationale des Chasseurs qui co-produit ce film.

A cette occasion, étaient présents le Président régional des Lieutenants de Louvèterie Maurice SAINT-CRIQ, Serge Castéran, le Président de Midi-Pyrénées de Chasse, le Président départemental 31 Jean-Bernard Portet, le Président départemental 82 Thierry Cabanne, sans oublier Thierry Renaux, le chef du pôle Forêts, chasse et milieu naturel à la DDT.