Monsieur Joël Aviragnet député de la 8° circonscription attire l’attention de Mme la ministre du travail sur le blocage de tout renouvellement ou toute nouvelle création de poste dans le cadre des contrats d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE et CUI-CIE). Cette annonce soulève une multitude d’interrogations et une grande inquiétude, en particulier chez les élus locaux pour lesquels les emplois de ce type sont devenus indispensables afin de faire face aux innombrables missions qui incombent aux collectivités locales, mais aussi à l’ensemble du tissu associatif dont l’existence même sera durement impactée avec la disparition de ce dispositif. En effet, les emplois aidés jouent un rôle majeur avec, notamment, des secteurs très touchés comme ceux de l’éducation, le secteur sanitaire et social ou encore celui de l’économie sociale et solidaire.

Par ailleurs, la dimension sociale de ce type d’emplois n’est plus à démontrer. Les exemples sont innombrables prouvant leur utilité. Cette politique s’attaque directement aux demandeurs d’emplois les plus éloignés du marché du travail qui n’auraient guère de chance de retour à l’emploi sans cette étape souvent cruciale dans leur insertion professionnelle. Cette politique s’attaque directement aux jeunes qui ne peuvent plus bénéficier de mesures leur permettant une première expérience, dispositifs, comme les emplois d’avenir, qui ont prouvé leur efficacité. Mais elle s’attaque aussi aux séniors qui trouvaient dans ces mesures des dispositifs et un accompagnement adaptés.

Aussi, Il souhaiterait savoir quelles mesures vont être prises rapidement et si tel n’était pas le cas, comment l’État viendrait compenser cette perte par des subventions aux associations et dotations aux collectivités.