Le 2 septembre, un récital intitulé « Voix de Femmes Séfarades » sera donné à Beaumont sur Lèze. Cela se passera à 17 h, en la Chapelle de Saint-Pierre de Celles.

Ce récital sera présenté dans le cadre du festival « Les troubadours chantent l’Art Roman en Occitanie ».

Le chant sera servi par Naïma Chemoul et Sandra Hurtado-Ròs, la musique par André Rochard et Thierry di Filippo (oud, guiterne, guitare, vièle)

Naïma Chemoul explore ses origines, celles des femmes séfarades. Elle chante en hébreu le répertoire liturgique séfarade, répertoire traditionnellement réservé aux hommes. Renouvelant la tradition, elle apporte sa voix de femme à ces poèmes mystiques de l’âge d’or de la poésie médiévale hébraïque andalouse.

« Dans un florilège de romances séfarades en ladino, Sandra Hurtado-Ròs recrée les liens indispensables entre ces cultures et offre un grand moment de partage. Sandra enflamme les chants séfarades. Avec sa passion intense pour la mélodie, elle nous offre dans la clarté diaphane de son timbre de voix le chant profond de son Andalousie natale.»

Le festival « Les troubadours chantent l’art roman », organisé par le Conseil Régional, fête cette année sa douzième édition.

Tourné vers les cultures occitane, catalane et méditerranéenne, son objectif est de réduire les inégalités d’accès à la culture en proposant des concerts de qualité dans les zones rurales, tout en dynamisant le riche patrimoine religieux médiéval. Plusieurs dizaines artistes, majoritairement installés en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, vont faire vibrer les vieilles pierres.
Ce festival correspond tout à fait à la politique culturelle de la Région : favoriser la qualité de la programmation artistique, veiller à son accessibilité partout et pour tous les publics, promouvoir le patrimoine exceptionnel du territoire et stimuler la diffusion de nos langues régionales. Ce festival fait aussi résonner les valeurs de notre démocratie : l’art des troubadours, inventeurs et passeurs, porte des valeurs laïques et humanistes. Il démontre la vitalité de nos langues régionales, le catalan et l’occitan.

En 2017, le festival a tissé des liens étroits de partenariat avec plus de quarante communes et collectivités territoriales en région, pour constituer un réseau de diffusion d’une offre culturelle de qualité dans des lieux qui en sont parfois éloignés. Cette volonté d’accessibilité s’affiche également par une politique tarifaire exemplaire.