Perché sur sa colline face au Pyrénées, le village de Lacaugne est un havre de paix où il fait bon vivre. Les habitants sont attachés à leur commune et l’esprit de clocher règne en maitre. Ici on résiste à cette mode où l’on voudrait tout regrouper. Ici on est fier d’être Laucagnais et on le montre. On rappelle une fois pour toute que “Lacaugne” n’est pas le singulier “des cognes” et que cela n’a strictement rien avoir.

Pour le dernier jour de la fête, il y a le repas traditionnel qui cette année, originalité oblige, était un repas basque. Organisé un repas basque juste avant les fêtes de Bayonne, c’est prendre le risque que les invités se laissent aller à quelques « basqueries » inévitables voire imprévisibles.

Poussés par l’excellente banda « CODA » qui reprenait tous les classiques de la musique basque, il fut difficile de résister lorsque la peña Baiona retentit de mille feux. Dans une ambiance qui n’avait rien à envier aux couleurs rouge et blanc du 64 et poussés par les jeunes dynamiques du comité des fêtes, le miracle s’accomplit. D’abord timide, la table officielle se mit au diapason. En tête, Monsieur le Maire en personne qui n’écoutant que son courage s’assit à même le sol entre 2 rangées de table pour prolonger la chenille déjà constituée. Tout se passa bien jusqu’à l’arrivée des poids lourds qui ne manquèrent pas de se jeter bras en avant. L’eau gazeuse a des effets secondaires insoupçonnés ! Quelques moments de flottement mais tel le roseau l’ensemble se courba mais ne cassa pas. Quant aux filles elles passèrent avec grande aisance et sourire aux lèvres. C’est ce qu’on appelle deux poids deux mesures !

Puis vint le moment du tirage de la tombola. En parlant de la table officielle et des élus ou des agents municipaux, ce n’est pas moins de 6 gagnants qui furent tirer au sort parmi nos représentants locaux. Quelques réflexions de bon goût et des noms de colibris fort sympathique sur le fait d’avoir une telle chance et c’est grand seigneur que ces braves personnes ont systématiquement remis leur lot en jeu. Une certaine classe tout de même, disons le tout de go.

On a dansé jusque tard dans la nuit avec PODIUM SCUBEMUSIC – DJ GE qui a mis une excellente ambiance. Une bataille de confettis a permis de ci de là, à régler quelques comptes. Aucun blessé n’est à déplorer. Un bon moment de convivialité….