Marie-Caroline Tempesta, adjointe en charge de l’éducation, l’enfance et la jeunesse, suite à la sortie du nouveau décret n° 2017 – 1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires publiques, demande, lors du prochain conseil municipal, de débattre de ce sujet.

Ce décret permet au DASEN (Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale) d’autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire, notamment de revenir sur une semaine de 4 jours, lorsqu’il est saisi d’une proposition conjointe d’une commune et d’un ou plusieurs conseils d’école.

Madame Tempesta explique par conséquent que suite à la réforme des rythmes scolaires en 2013, la municipalité a fait le choix de l’appliquer dès 2013 et ainsi les écoles de Carbonne sont passées de 4 jours d’école par semaine à 4 jours et demi. Cette nouvelle organisation à 9 demi-journées permet aux élèves de bénéficier de 5 matinées pour l’apprentissage des matières fondamentales, de bénéficier d’activités culturelles et sportives diverses et variées et de mettre en place deux services au niveau de la restauration scolaire. Ainsi les enfants bénéficient d’une pause méridienne permettant de déjeuner dans les meilleures conditions (durée de la pause repas adaptée, moins de bruit…) grâce aux deux services. Elle dresse le bilan de ces quatre dernières années et souligne que la nouvelle organisation de cette pause a également permis de réduire la violence constatée sur ce temps récréatif. Au vu des bénéfices apportés par cette organisation et compte tenu du nombre toujours grandissant d’enfants inscrits au service de la restauration scolaire, il semble difficile de revenir à une semaine de 4 jours. D’autre part, suite à l’entrée en vigueur de ce décret, le Président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne a notifié par courrier qu’il n’était pas à l’ordre du jour de modifier les horaires des transports scolaires. Fort de tous ces éléments, il semble que l’on s’achemine vers une conservation des rythmes existants.