Carole Delga : « Une très bonne nouvelle pour notre région, nos entreprises et pour l’emploi »

Le Groupe Lafarge a annoncé ce lundi 3 juillet la réalisation prochaine d’un investissement de plus de 100 M€ sur la cimenterie de Martres-Tolosane en Haute-Garonne.

Prévu pour être lancé dès le mois de juillet, cet investissement industriel, le plus important réalisé par le groupe en France depuis 40 ans, permettra de doter l’usine de Martres-Tolosane d’une nouvelle ligne de cuisson pour la production de clinker, principal composant du ciment.

La présidente de Région Carole Delga, qui vient de rencontrer ce jour Bénédicte de Bonnechose, directrice générale de Lafarge France, a souhaité réagir à cette annonce saluant « la réussite du made in Occitanie ».

« Attachée au développement de nos entreprises et convaincue qu’il y a un véritable avenir industriel pour notre territoire, je me suis très tôt engagée et battue aux côtés de Lafarge pour que ce projet d’investissement se concrétise dans notre région. Aujourd’hui, le groupe annonce un investissement sans précédent et engage ainsi une nouvelle ère de son développement et de son histoire en Occitanie.

Avec 110 emplois sur le site de Martres-Tolosane et une trentaine de sous-traitants directement associés, le groupe Lafarge représente un acteur majeur de la dynamique économique et industrielle de notre territoire. Cette annonce est une très bonne nouvelle pour notre région, pour nos entreprises et pour le développement de l’activité et de l’emploi sur ce site industriel. Elle confirme son dynamisme et son attractivité. Je me félicite des engagements pris par le groupe d’impliquer les entreprises régionales dans ce projet. Avec cet investissement, c’est tout un éco-système local que Lafarge entraine dans sa dynamique et je m’en félicite. »

« Je tiens également à saluer la qualité du projet porté par le groupe car s’il représente une formidable opportunité de par son niveau d’investissement, il se veut aussi et avant tout innovant et exemplaire, notamment sur le plan environnemental, avec un objectif de réduction des consommations d’énergie, de réduction de son empreinte CO2 et de valorisation des combustibles alternatifs », a conclu la Présidente de Région.