Vigilance renforcée sur l’évolution de la situation hydrologique sur le bassin Garonne-Ariège et premières mesures de restriction sur l’Hers-Vif : Depuis la fin de l’étiage de 2016, le déficit pluviométrique est important en Haute-Garonne et dans les départements voisins.

Dans ce contexte, depuis le mois de février, Pascal Mailhos, préfet de la Haute-Garonne, réunit régulièrement le comité départemental de vigilance eau  associant tous les acteurs concernés pour suivre et anticiper la situation exceptionnelle rencontrée cette année.

Le 15 juin 2017, le préfet a réuni pour la troisième fois ce comité.

L’hydrologie des cours d’eau correspond à une situation de sécheresse survenant tous les 10 à 20 ans pour le bassin versant de l’Ariège et l’amont du bassin versant de la Garonne. Les stocks de neige, qui servent à soutenir les débits des cours d’eau en début d’étiage, sont déjà épuisés. Les nappes phréatiques, qui permettent de soutenir le débit des cours d’eau en période estivale, connaissent également des niveaux en dessous de la moyenne sur la Garonne, et sont très faibles sur l’Ariège. Les volumes des retenues pyrénéennes d’EDF utilisés pour le soutien d’étiage de la Garonne (51 Mm³) sont quant à eux garantis pour l’étiage 2017.

La situation hydrologique s’est particulièrement dégradée sur l’Hers-Vif (secteurs de la commune de Trémoulet dans l’Ariège et la confluence de l’Hers-Vif et de l’Ariège), affluent de l’Ariège, où le premier seuil de crise a été franchi.

Dans ce contexte, une restriction de 25 % sera appliquée sur les prélèvements d’irrigation agricole de ce tronçon à compter du samedi 17 juin à 8h00.

Aucun prélèvement pour l’eau potable n’est concerné par ce bassin versant en Haute-Garonne.

Sur le reste du département, les cours d’eau poursuivent leur tarissement mais ne sont pas encore en situation de crise.

Cette situation nécessite dès lors une vigilance particulière.

Le préfet de la Haute-Garonne appelle les différents acteurs à poursuivre les démarches engagées pour réaliser des économies d’eau et anticiper les situations de crise. Il est notamment demandé aux organismes uniques de gestion collective de l’irrigation d’adapter leurs conseils en irrigation.

Il est également demandé aux maires de sensibiliser leurs services et leurs administrés sur la situation rencontrée et de limiter l’arrosage des espaces verts au strict nécessaire y compris si l’arrosage est réalisé à partir de puits.

Enfin, l’ensemble de la population est appelée à adopter des pratiques économes pour une utilisation raisonnée et vertueuse de la ressource en eau.

Le préfet de la Haute-Garonne recommande ainsi :

– d’éviter d’arroser les potagers et jardins entre 8h et 20h ;

– de limiter le lavage des véhicules ;

– d’éviter le remplissage et la mise à niveau des piscines diurnes.

Compte-tenu de la situation, le préfet a décidé d’intensifier le suivi de la situation hydrologique, afin d’anticiper au mieux son évolution.

Une prochaine réunion du comité de concertation est d’ores et déjà prévue le 26 juin prochain.