Un meeting très réussi pour la dernier candidat PS du département.

Ils étaient plus de 400, réunis autour de Joël Aviragnet et de Marie Claire Uchan. Ce meeting très réussi, hissait le Comminges à un rang national. L’enjeu est de taille.

Deux anciens ministres, deux sénateurs dont l’un sénateur honoraire, le Président de l’assemblée départementale,  un ancien Président de la métropole toulousaine, de nombreux élus du département, de nombreux maires et élus locaux pour soutenir leurs pairs. A leurs côtés de nombreux militants du Parti Socialiste toulousain et les jeunes socialistes du Comminges et du Savès qui furent mis à l’honneur par un discours fortement applaudi. Ce sont pourtant les militants et sympathisants du Comminges et du Savès qui étaient les plus nombreux, mobilisés comme jamais pour soutenir leurs candidats.

Les discours, introduits par une très dynamique Marie Claire Uchan, à la hauteur d’une campagne électorale nationale ont largement dépassé les frontières du comminges.

A commencer par des jeunes socialistes fiers de leur territoire mais conscients que leur présence représente l’avenir de leur parti.

Le discours de Paco Boya, élu socialiste espagnol, lu par John Palacin, a même sonné comme une motion internationale pour soutenir Joël Aviragnet.

Georges Méric, Président du conseil départemental, plus remonté que jamais, a donné de la voix et a su nourrir la salle de nombreux applaudissements, un Jojo de proximité mais avec un discours militant pour les valeurs socialistes, laïques et républicaines. Très vindicatif à l’égard des macronistes et notamment du godillot local. Georges Méric a surtout défendu le département et tous les avantages qu’il regroupe pour que le monde rural conserve des investissements en équilibre par rapport à la grande métropole. Un plaidoyer que le Président de la République a du entendre depuis Paris.

Martin Malvy, avec la force tranquille qui le caractérise, a su trouver les mots pour une touche sentimentale à laquelle il a ajouté l’intelligence rassurante. Lui qui en 1993 a hérité de la présidence d’un groupe PS diminué à l’assemblée et qui a su rebondir quelques années plus tard. Il a aussi prévenu qu’une chambre introuvable telle qu’en 1815 se solde à coup sûr deux ans plus tard d’une terrible débâcle.

On retiendra  son appel à deux catégories d’électeurs :

« J’en appelle aux abstentionnistes du premier tour, ne laissez pas un pays gouverné par 15 % des inscrits, réagissez et prenez vos responsabilités de citoyens. J’en appelle également aux insoumis, certes vous êtes déçus, mais je vous rappelle que c’est en étant unis que les partis de gauche peuvent emporter une élection, rejoignez Joël Aviragnet pour emporter un siège de député pour le Comminges. ».

Carole Delga a souligné son attachement au Comminges, “Je crois en mon territoire, aussi longtemps que je m’en souvienne, ce sentiment est ancré en moi. Le  Comminges et le Savès, par leur situation, leur histoire, ont besoin d’élus de combat, qui ne lâchent rien. Joël Aviragnet est de ceux là. Vous pouvez compter sur lui, comme vous comptez sur moi.

Et ce fut au tour de Joël Aviragnet.

On l’avait déjà connu dans un costume de député parfaitement à sa mesure la semaine précédente, il n’était plus seulement futur député du Comminges mais bien futur député socialiste d’une Assemblée Nationale, parfaitement à l’aise dans cette campagne au double enjeu de représentation d’un parti malmené et d’un territoire rural sous représenté.

C’est debout que la salle lui a montré son attachement à toutes les valeurs que sa personne peut incarner. Celles d’une république sociale qu’il faut préserver, d’une république sociale qui refuse de se laisser anéantir par le capitalisme et sa pseudo social-démocratie. Pour les commingeois présent ce soir à la halle aux grains de Saint Gaudens, Joël, Aviragnet incarne également le défenseur des territoires ruraux qui ne peuvent espérer vivre décemment que sous lerepect des valeurs de solidarité, de partage des richesses et d’équilibre entre Toulouse et les Pyrénées.

Maintenant il nereste plus qu’à attendre les verdict des électeurs du Commingeset du Savès. Ce magnifique meeting portera t’il les fruits attendus d’une victoire pour Joël Aviragnet et Marie Claire Uchan ?