Le petit amphithéâtre du parc des expositions n’était pas assez grand ce soir pour contenir tout le monde.

Heureusement tout avait prévu par les responsables logistiques. Des sièges étaient installés à l’extérieur de la salle. Le public pouvait suivre les interventions grâce à une sono déportée. Les orages approchant on était finalement mieux dehors au frais.

Plus de 300 personnes se sont donc pressées pour le dernier meeting de cette longue campagne menée tambour battant par Joël Aviragnet et Marie Claire Uchan.  Des élus, aux militants en passant par les sympathisants, tout le public présent était conquis par cette ambiance conquérante.  C’est Marie Claire Uchan qui a joué le rôle de Maître de cérémonie montrant un rare talent de présentatrice et distillant un mot gentil pour chaque orateur.

Ce sont les jeunes socialistes qui ont ouvert le meeting,

annonçant la création de leur mouvement dans le Comminges et Savès. Julian et Célia ont donc été convaincants, exprimant les valeurs de gauche qu’ils vont défendre et partager.

Le sénateur de la Haute  Garonne, Claude Raynal,

qui a des attaches familiales dans le Comminges, a apporté des éclaircissements sur le bilan contesté de François Hollande. Il a développé le programme économique du PS. Il en a profité pour écorner un peu l’image du nouveau Président en affirmant ne pas croire en l’homme politique providentiel.

Ensuite c’est un Joël Aviragnet dans une posture de député qui a longuement pris la parole.

« Unis, présents, motivés, nous sommes une force et on va gagner ». C’est ainsi que, dès le début de son discours, il a su capter l’attention de son auditoire et provoquer des applaudissements nourris de toute la salle et les parvis. Des applaudissements qui ont raisonné jusqu’à Villeneuve! Durant son intervention, il a parcouru tout son programme et en insistant sur ses qualités d’élu de proximité, défenseur du monde rural, des petites communes et du Comminges. Dans le jarfon on dirait qu’il a fait “un tabac”.

« Sur 13 candidats 9 ne vivent pas sur le territoire, 3 autres se sont soudain réveillés avec une passion soudaine pour la politique. J’ai été élu démocratiquement par des Commingeois pour les représenter, ce n’est pas un chef parisien qui m’a désigné arbitrairement ». Le ton était donc donné. Le Joël Aviragnet d’aujourd’hui est un élu combattant, presque éloigné du candidat timide et très ému de son premier meeting à Encausse. D’ailleurs en égrenant ses propositions : « Je me battrai pour maintenir les écoles dans les villages, je me battrai pour maintenir les services publics de proximité… » , je me battrai est son leitmotiv.

Sur près de 45 minutes de discours on retiendra essentiellement cette volonté de convaincre que la ruralité n’est pas une fatalité mais une chance qui mérite d’être défendue.

Enfin c’est la Commingeoise, amoureuse de son territoire, Carole Delga qui a eu le privilège de clôturer ce meeting.

Une présidente de région qui n’a de cesse de se battre pour ce Comminges. Elle qui parallèlement gouverne une région plus grande que certains pays d’Europe. Avec humilité mais avec la passion qui l’habite, elle a voulu être là, près des citoyens de ce territoire. Pour apporter tout son soutien aux deux candidats du Parti Socialiste. Un parti que les sondages massacrent à tour de bras ne le créditant que d’une vingtaine de députés à l’Assemblée Nationale. D’après les intervenants de ce soir, Joël Aviragnet sera de ceux là… Réponse dimanche soir…