A l’heure où la majorité des français, des médias ou des réseaux sociaux se focalisent sur l’avenir de la France, avec la meilleure analyse politique possible… Rieux-Volvestre trouve son bonheur à la préparation des belles et traditionnelles fêtes du Papogay. A Rius, nous ne sommes pas déconnectés du monde, nous savons seulement profiter du bon temps et nous savons vivre surtout !

A défaut d’un certain(e) Président(e) nous aurons un bon Roi et même 3 bons Rois !

Le Papogay prend son envol quinze jours avant et nous offre un prélude riche en émotions et en partage. Cette année encore, le concert qui résonna le dimanche 23 avril dernier dans la cathédrale Sainte Marie était à la hauteur de son clocher ou du mât du Papogay. Sans prétention, les artistes présents, de par leur talent, planaient au-dessus de la ville-cité. Les puristes avaient répondu présents à ce spectacle et leurs oreilles les en remercient encore. Certains électeurs ont remis leur petite laine, en traversant la rue et sont venus profiter de ce petit moment de bien-être offert. D’autres, pensant que, du moment que nous sommes dans une cathédrale il faudra sortir la petite pièce, sont restés attentifs devant leur télévision à la moindre évolution électorale de cette Vème République… est-ce un pressentiment d’économiste ?

Tous les talents étaient réunis : le chœur d’hommes Set de cant, les hautbois du conservatoire Occitan, les Lozettes, Marie-Alix, Adrien Villeneuve, Christian Agède et Paul Lamarque. C’est une volée d’applaudissements qui leur a été destinée par le fidèle public présent. Des honneurs amplement mérités ! Le bureau de la compagnie des archers du Papogay, époustouflé par leur grande prestation collective, est resté admiratif à l’écoute du fameux “Se canto” ou encore du célèbre “hymne local du Tantiro” cher à tous Pacans qui se respectent…

Loin du “sol”, la note de ce Papogay 2017 est déjà très haute mais elle n’a pas encore donné son dernier mot. Les nombreuses volées de flèches de nos archers et le feu d’artifice de samedi soir donneront encore plus d’altitude. Des images de fête qui resteront éclatantes dans vos yeux pendant de longs moments. Pour accompagner ce visuel, les bombes vont retentir dans le ciel de Rius. Elles vous guideront sur le déroulement du programme : 1 pour l’ouverture des sérénades, 1 pour indiquer que nos jeunes archers ont chacun leurs Rois, 1 pour le départ du défilé royal et 1 autre pour célébrer le nouveau roi du Papogay !

Si vous avez loupé le début, vous n’avez pas tout manqué… le montage du mât et le week-end du 5, 6 et 7 mai vous montreront un peuple conservateur de vraies valeurs, uniques dans le sud de la France. Sur les bords de l’Arize, où tout est beau, une Raço Pacana fière de sa terre natale, de son village de notre belle France, pas très grand mais assez joli pour en valoir le détour.

L’ensemble del burèu e dels membres de la companhia dels arquièrs del Papagaï de Rius vos desira bonas e bèlas fèstas tradicionalas de 2017 !

Adishatz monde e la companhia, siatz los de qui cau !

ProgrammePapogay