Joël Aviragnet, candidat pour le PS dans la 8° circonscription :

” A l’issue de ce premier tour de l’élection présidentielle, nous devons faire l’analyse que le front national s’est normalisé. Il est un danger pour notre démocratie . Farouchement pour la république et contre l’extrême droite et le nationalisme, je voterai pour Emmanuel Macron le 7 mai prochain. J’appelle tous les habitants du Comminges et du Savès, terre de résistance, à en faire de même. Viendra ensuite, dès le mois de juin, une autre séquence, le temps de faire entendre les nombreuses voix de gauche et écologistes. Pour la défense des territoires et d’une France plus juste et plus solidaire.”

Marie Caroline Tempesta, candidate pour le PS dans la 7° circonscription :

” Il est de notre devoir de surmonter la déception engendrée par ce premier tour des élections présidentielles. C’est un échec qu’il faudra analyser avec lucidité dans les semaines à venir. Pour l’instant, nos valeurs humanistes, laïques et républicaines incompatibles avec un parti d’extrême droite nous exige de voter sans aucun d’état d’âme pour Emmanuel Macron. Passé ce deuxième tour, j’aurai à coeur de porter ces valeurs de gauche qui sont indispensables à l’équilibre de notre démocratie. Je veillerai à ce que les acquis sociaux chèrement acquis par nos maitres à penser  que peuvent être Jean Jaurès ou Léon Blum ne succombent pas sur l’hôtel du néo-libéralisme ou les exigences d’une austérité dont on sait à l’avance qui en paye le prix fort.”

 

Les autres candidats n’ont pas produit de communiqué à l’issue du scrutin.