Un franc succès pour nos marchés occitans

Un nouveau succès pour « Les Fromagers du Mont Royal », lauréat du Mercure d’Or 2016.

Mettre en valeur l’activité des commerçants et des unions commerciales de France, en récompensant ceux d’entre eux qui excellent en termes d’innovation commerciale, de qualité, d’apprentissage et de formation, d’expansion commerciale, d’e-commerce,… c’est l’ambition du challenge du commerce et des services crée par les Chambre de Commerce et d’Industrie. Deux prix sont décernés à cette occasion : le Prix « Mercure d’Or » qui récompense les performances individuelles des entreprises commerciales et de services et le Prix « Panonceau d’Or » qui distingue les performances collectives des Unions Commerciales ayant au minimum 3 ans d’existence.

Lundi 3 avril avait lieu la 42ème édition de ces prix au Ministère à Paris. A cette occasion, « Les Fromagers du Mont Royal » à Montréjeau en Haute-Garonne se sont vus remettre “Le Mercure d’Or 2016”, la plus haute distinction de ce concours. En effet le score de 190/200 points n’avait jamais été atteint. Notre entreprise Occitane l’a réalisé.

Comme Dominique Bouchait, Meilleur Ouvrier de France, le souligne lui-même, « être commerçant non sédentaire, c’est un état d’esprit, une façon de vivre très ancienne qui a un bel avenir ».
Ce qui plaît à ce fromager du Comminges, c’est «vivre au rythme des saisons en faisant les marchés, travailler avec une équipe de 43 personnes constituée des meilleurs professionnels en la matière, dont le Meilleur Ouvrier de France Fromager ».

Dominique Bouchait mène une stratégie commerciale multi-sites et connaît un succès auprès des consommateurs avec ses fromages le Napoléon et le Joséphine renommés dans toute la région Occitanie/Pyrénées- Méditerranée.

L’histoire ne risque pas de s’arrêter là pour cette entreprise qui affiche une volonté permanente d’innover tout en mélangeant de manière subtile tradition, savoir-faire et modernité. Avec ses deux camions-caves, crées par ses soins, il sillonne avec son équipe les marchés français et même au-delà les marchés hollandais, anglais, australiens, chinois, japonais…. et plus récemment ceux des DOM-TOM.