Saint-Gaudens : Environ 900 personnes pour acclamer Christiane Taubira en soutien de Benoît Hamon.

L’ancienne garde des sceaux Christiane Taubina, fidèle à ses convictions et à son engagement, est venue lundi 3 avril aux parcs des expos de Saint-Gaudens. Elle a défendu le bilan du gouvernement Hollande où elle a exercé un mandat régalien. De nombreux élus du Comminges s’étaient déplacés pour écouter cette militante engagée.

Marie Claire Uchan, suppléante de Mr Aviragnet, anima le début et présenta les intervenants de cette soirée. Joël Aviragnet, député suppléant et candidat pour la 8ème circonscription, George Méric, président du Conseil Départemental, Carole Delga, présidente de la région Occitanie et toujours député du Comminges-Savès, ont répondu présent pour soutenir le candidat Hamon. La voix empreinte d’émotion, J.Aviragnet, le politique de proximité, ouvre le meeting. Il souligne son admiration à l’assemblée pour les prises de parole de Christiane, son engagement pour défendre l’emploi, la solidarité, le service public de proximité, la fidélité à ses engagement, sa grande amitié.

G.Méric

G.Méric, a défendu son cheval : solidarité, humanité, égalité, valeurs de la gauche  si bien incarnées par Jean Jaurès. Pour lui, seul le candidat PS, héritier des avancées sociales, peut encore les défendre aujourd’hui face à ce qu’il appelle « les montres » libérés par la crise. Il met en garde contre l’isolement identitaire, la xénophobie, les préjugés. Pour lui, comme l’avait dénoncé Averroès déjà au XIIème siècle, c’est l’ignorance qui mène à la peur. La gauche fracturée dans ce contexte difficile et dangereux doit faire front autour de B. Hamon, pour ne pas laisser place à une nuit mortifère de la République.

Carole Delga

Carole Delga, souligne donc la fidélité des engagements de gauche qui seront défendus avec Joël Aviragnet. La solidarité et l’humanisme par George Méric. L’engagement à défendre, bec et ongle, le service de proximité de l’Etat, de Christiane Taubira. Elle a permis la réouverture du tribunal de grande instance de Saint-Gaudens(TGI). Toutes ces valeurs de gauche seront défendues dans le respect des valeurs de la République. Rappelant sa fidélité à ce gouvernement auquel elle a aussi participé, souligne sa volonté de ne pas casser la maison de la gauche à laquelle elle doit tant. Car rassembler c’est agir pour un avenir solidaire et fraternel, reconstruire ensemble cette maison socialiste.

Christiane Taubira

Sous les acclamations de la foule, également debout pour l’accueillir, Christiane Taubira s’installe donc au pupitre, sans une seule note. Une longue citation d’Aimé Césaire comme entrée en matière pour nous inciter ainsi  à ne pas oublier qui nous sommes, d’où nous venons et l’importance de rester à la hauteur pour exercer ses responsabilités. Elle rappelle sa fierté d’avoir participé à un gouvernement qui a œuvré pour l’égalité des droits de tous les citoyens urbains comme ruraux en défendant le service public. Accès également pour tous à l’hôpital, à l’éducation, au commissariat, au tribunal comme à Saint-Gaudens. Pour elle c’est alors le devoir de responsabilité de l’état. Avoir accès aux services public permet l’exercice de la pleine citoyenneté.

Les principes de la république.

Elle critique ainsi les adversaires principaux de B.Hamon sans jamais les citer. Cette présidentielle met à mal les principes de la république qui est une et indivisible, par cette ambiguïté, par ce déni de justice. « Etre, ni de droite, ni de gauche c’est être de nulle part », certains ont pu se servir de leur mise en lumière de la confiance donnée par François Hollande, pour se hisser en avant sans respect des règles ni des avancée de ce gouvernement. Les affaires judiciaires détournent de la confrontation d’idées et de programmes. En revanche, elles mettent en évidence le mépris que certains peuvent avoir du système judiciaire et de leurs électeurs.

Le front  National, de filiation anti-démocratique et antirépublicaine, s’enlise dans des turpitudes judiciaires. Le programme de Hamon représente pour elle la défense de chaque citoyen et la possibilité pour chacun de s’épanouir, construire la nouvelle République. Repenser l’architecture institutionnelle, lui redonner cohérence et vigueur. On peut rénover dans la paix.

Après une longue intervention, Madame Taubira prendra du temps pour chacun, une photo, un autographe. Les militants n’étaient pas pressé de quitter cette ambiance de ferveur.