Ambiance houleuse pour le conseil communautaire Cœur et  Coteaux du Comminges.

Saint Gaudens : L’ambiance était forcément tendue ce mardi 21 février pour ce 1er conseil communautaire, chacun cherchant ses repaires. On entre dans une phase importante et décisive puisque ce sont les bases communes aux 5 anciennes communautés de communes qui sont en train de se mettre en place. Il est donc primordial de l’asseoir sur un socle solide et cohérent.

La première partie de ce conseil reposait sur les délégations attribuées au président par cette assemblée. Au vu du nombre de délégations attribuées, quarante et une, cela peut sembler anti-démocratique. Que de pouvoirs délégués au seul président. Est-ce normal ? Oui, certainement, c’est une décision de l’assemblée. On nous a expliqué que c’est plus simple pour les affaires courantes. Le président peut ainsi gérer sans avoir la nécessité de rassembler plus de 100 personnes pour des décisions courantes. Au vu de la dimension de cette intercommunalité, pour une question d’économie de temps, il parait important qu’il puisse prendre des décisions rapidement. Les obligations administratives se chargent bien assez d’alourdir les délais. Donc, pour une avancée plus rapide des dossiers, il se doit de prendre des décisions puis de faire des comptes rendus au bureau et à l’ensemble du conseil. Ce n’est donc pas forcément un abus de pouvoir.

En ce qui concerne un bureau restreint, on peut l’expliquer par la volonté de prioriser  les commissions, qui font un travail de fond en amont.  Le bureau peut ainsi retravailler, retranscrire ces dossiers. En revanche quelle est la représentativité des territoires dans les commissions?