« Honte à Carole Delga qui ose enlever le micro à un élu FN. Cette info sera relayée dans tous les médias. Bande de pourris de gauchiasses ! Vous êtes une honte pour la France et un jour on vous massacrera tous, socialos de merde ! En espérant que la famille Delga se fasse égorger dans un prochain attentat ! »

C’est ce message inacceptable qu’a reçu la présidente de région Carole Delga de la part d’un individu peu scrupuleux qui épousait les thèses du front national. Il faisait suite à un vif incident de séance durant lequel la présidente de région avait voulu enlever un micro au conseil régional frontiste Emmanuel Crene.

Certes lorsqu’on exerce des responsabilités comme Carole Delga, on est forcément exposé au « combat » politique et au fait, parfois, que les choses peuvent être rudes. La violence des propos et la référence faite à la famille de la présidente de région a de quoi inquiéter. C’est pour cela que Carole Delga n’a pas pris les choses à la légère et a décidé de déposer plainte.

Contactée Carole Delga nous a indiqué :” qu’elle continuait à travailler pour la Région avec des déplacements sur le terrain sans se laisser impressionner par ces menaces.”

De nombreux twitts de soutien et de condamnation ont été publiés dont celui du maire de Toulouse, du président du conseil départemental de la Haute Garonne et d’Emmanuel Crene lui même qui a écrit : L’auteur de ces menaces ignobles à l’encontre de @CaroleDelga doit être recherché et condamné à la peine maximale.

A ce jour l’ auteur de ce message comportant des menaces de mort n’a pas été identifié.