L’agro-écologie en Occitanie : 3 groupements d’intérêt économique et environnemental reconnus sur notre territoire.

L’agro-écologie en action en Occitanie :

32 nouveaux Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) reconnus en 2016 dont 3 en Haute Garonne

Les Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) permettent une reconnaissance officielle par l’Etat de l’engagement collectif d’agriculteurs et, le cas échéant, d’autres partenaires dans la modification ou la consolidation de leurs pratiques en visant une performance économique, environnementale et sociale. Mis en place dans le cadre de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, ils constituent l’un des outils clés du projet agro-écologique pour la France pour impulser la transition écologique des modes de production de la filière agricole.

Le Préfet de région se félicite de la reconnaissance de 32 nouveaux GIEE en Occitanie, dans le cadre de l’appel à candidatures 2016. Notre région témoigne d’une dynamique soutenue après les 51 GIEE reconnus en 2015.

Ces 32 nouveaux projets engagent 540 exploitants aux côtés du millier d’exploitants déjà engagés en 2015. Les différentes filières régionales s’impliquent sur les thématiques de couverture du sol, d’autonomie alimentaire, de réduction des intrants et de qualité des produits, en lien avec le territoire local. Les groupes sont accompagnés pour l’essentiel par les chambres d’agriculture, associations bio ou coopératives. Ils comptent le plus souvent entre 7 et 20 membres, les SAU des exploitants varient de 10 ha en maraîchage à près de 200 ha en élevage ou céréales-grandes cultures.

En Occitanie, au total, ce sont plus de 1 500 exploitants agricoles qui sont engagés collectivement au sein des 83 GIEE répartis dans les 13 départements.

Un nouvel appel à candidatures à la reconnaissance GIEE en Occitanie sera lancé pour 2017 au début du mois de juin prochain.

Liste des GIEE reconnus en 2016 ci-après.

– CUMA ACCUEIL MONTEGUT BOURJAC :  Améliorer la structuration du sol, limiter l’érosion, respecter la vie du sol, atteindre l’ autonomie fourragère en mettant en place des couverts végétaux afin d’améliorer l’efficience des exploitations du GIEE.

– Association de vulgarisation agricole du canton de BOULOGNE SUR GESSE : Du sol à l’animal:Evolution des pratiques des agriculteurs dans le but d’améliorer et de pérenniser les fermes d’élevage tout en répondant aux enjeux environnementaux du territoire de Boulogne Sur Gesse

– ERABLES 31 :  Tester des couverts végétaux en maraîchage biologique en piémonts pyrénéens : de l’engrais vert à la plantation dans un couvert.

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :