Le département engagé dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Le 25 novembre, le Département a réaffirmé sa détermination lors de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

« La violence contre les femmes est une violation des droits de l’Homme. Alors que la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, vient d’annoncer un nouveau plan sur 3 ans de lutte contre les violences faites aux femmes doté d’un budget en augmentation, le Conseil départemental est plus que  jamais déterminé à protéger ces victimes particulièrement vulnérables » a déclaré Georges Méric à l’occasion de cette journée.
En effet, en  2015 en Haute-Garonne, on compte plus de 4 500 femmes victimes de toutes formes de violences et près de 1 500 plaintes pour violences conjugales. C’est pourquoi  le Conseil Départemental a réaffirmé sa détermination à prévenir et lutter contre toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles.

Actions concrètes
En juin dernier, le Département s’est engagé à soutenir des associations d’accueil et d’accompagnement des femmes victimes de violences à hauteur de 136 100 € pour l’année 2016.Ces structures interviennent en complémentarité des équipes médico-sociales des Maisons des Solidarités et du Centre Départemental de Planification et d’Education Familiale (CDPEF). Par ailleurs, il soutient le Service d’Aide aux Victimes d’Information et de Médiation (SAVIM) pour ses actions en direction des victimes, dont les femmes victimes de violences, dans le cadre du plan d’actions en faveur des quartiers urbains. Enfin, le 17 novembre dernier, le Département a renouvelé son partenariat avec le SICOVAL, relatif à l’hébergement d’urgence des femmes victimes de violences conjugales. Cette coopération permet une mise à l’abri en urgence des victimes et le déclenchement de l’accompagnement social adéquat.

Un dispositif géolocalisé pour les victimes
Le Conseil départemental participe activement au dispositif national de Téléprotection Grave Danger. Conclu en novembre 2015 avec le Tribunal de Grande Instance de Toulouse, il a été étendu à Saint-Gaudens le 31 août 2016. Expérimenté avec succès dans d’autres départements, ce dispositif met à disposition des femmes victimes de violences un téléphone portable géolocalisé muni d’une touche préprogrammée permettant aux bénéficiaires de joindre, en cas de danger, une plateforme téléphonique d’assistance accessible 7 jours sur 7 et 24h sur 24, qui peut activer l’intervention immédiate des forces de l’ordre. Dans le cadre de cette convention, le Département mobilise ses agents sociaux à travers les Maisons des Solidarités, afin de faciliter l’identification des victimes en grand danger et de favoriser leur protection.

Les raisons d’une journée de lutte contre la violence faite aux femmes
La violence contre les femmes est une violation des droits de l’Homme.
La violence contre les femmes résulte d’une discrimination à l’égard des femmes, tant dans le droit que dans les faits, ainsi que de la persistance d’inégalités entre hommes et femmes.
La violence contre les femmes a de lourdes conséquences et peut empêcher la réalisation de progrès dans certains domaines, comme l’élimination de la pauvreté, la lutte contre le HIV/sida et la paix et la sécurité.
La violence contre les femmes est un problème mondial. Jusqu’à 70 pour cent des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie

SOS Femme Violence Conjugale : 39.19
SOS Viols :0.800.05.95.95
Viffil SOS femmes

 

Mots-clés :

Articles en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Derniers articles

Ne manquez plus un article :