Vous n’avez peut-être jamais vu lors de vos randonnées pyrénéennes le grand tétras. Et pour cause, ce coq de bruyère, espèce protégée, est en voie de disparition dans les massifs pyrénéens mais aussi en France.

Or, la préfecture des Hautes-Pyrénées n’avait pas hésité… à autoriser sa chasse dans les montagnes du département.

Le tribunal administratif de Pau vient de le rappeler à la préfète en retoquant l’arrête préfectoral.

Jeudi, dans un communiqué de presse, l’association France Nature Environnement (FNE) Midi-Pyrénées rappelle avoir saisi le juge des référés car l’autorisation de chasser le grand tétras est “de nature à compromettre les efforts de conservation de l’espèce » ainsi que « la violation de la directive oiseaux”.

Pour Thierry de Noblens, Président de FNE Midi-Pyrénées : “Pour préserver une espèce menacée, les associations de protection de la nature sont obligées de mener une bataille juridique de grande ampleur et de longue haleine contre le ministère de l’Ecologie. C’est absolument consternant. Ceci en dit long sur la sincérité des discours de nos élites politiques et administratives en matière de protection de l’environnement. Il y a vraiment loin de la parole aux actes”.