Contrairement à d’autres collectivités qui laissent partir leurs agents dans la plus grande indifférence, la municipalité de Rieux Volvestre avait fait les choses en grand pour fêter le départ de son secrétaire général Jean Claude Cerutti. Il y avait foule au plan d’eau pour souhaiter une bonne retraite à celui qui représente une part importante de la mémoire collective de la ville cité. Arrivé le premier mai 1977, il n’aura connu en fait que deux maires en plus de 39 ans, Adolphe Ruquet et bien des années plus tard Maryse Vezat !

Avec talent et tantôt de l’humour, tantôt de l’émotion, la première dame de la ville cité a retracé la carrière quelque peu atypique de celui que tout le monde surnomme  JCC : « Vous le savez tous, vous qui êtes si nombreux, ce soir, ce que Jean-Claude Cerutti préfère c’est la relation humaine, la relation amicale, c’est sortir de son bureau ! »

Moment d’émotion et de souvenirs au moment d’aborder celle qui fut sa collègue de travail pendant plus de 32 ans « A la mairie, 2 collègues, Jean-Claude, ont longtemps accompagné ta vie et ton quotidien professionnels et malgré les hauts et les bas de toute vie professionnelle, ce trio a noué des relations très fortes : Marie-Hélène PICARD – pour laquelle j’ai une pensée émue – et Jeanine ABBA qui est là et qui t’a précédé pour le rythme retraite et qui semble très bien s’en porter ! »

« Jean-Claude, plus de stress pour décompter le nombre de voix obtenues lors de longs dimanches électoraux, plus de stress pour rédiger dans les temps impartis le PV du conseil municipal qu’un habitant bien intentionné vient réclamer tous les 2 jours … plus de stress pour répondre aux 10 élus qui ont choisi la même demi-journée pour te poser des questions improbables ! »

« …Le moment de la retraite est un moment dont on rêve et que l’on redoute en même temps…

Au nom de tous les élus qui se sont succédés à la mairie durant ces 39 ans, de l’équipe municipale d’aujourd’hui, au nom de tous les agents qui t’ont côtoyé durant cette même période et en mon nom personnel, je te souhaite JCC de belles journées, de belles années à savourer le plaisir de vivre (en liberté). »

C’est ensuite avec beaucoup d’émotion que Jean Claude Cerrutti prit la parole. Visiblement ému par la présence d’autant de personnes, il remerciait tous les gens présents « Cela me touche beaucoup » Homme sensible il souhaitait dans ses propose liminaires prendre un instant pour ceux qui n’étaient plus là. « J’ai ce soir une pensée toute particulière pour ma Maman et Papi Joseph qui auraient été très fiers d’être là ce soir mais également pour Marie Hélène Picard qui fut ma collègue pendant plus de 32 ans et qui n’a pas pu malheureusement profiter pleinement de sa retraite » Vint le temps des remerciements notamment pour tous ceux qui avaient participé à l ‘organisation de ce pot de départ mais aussi pour Adolphe Ruquet, monsieur Menou et le conseil municipal de l’époque pour lui avoir fait confiance.

« Sachez, mesdames et messieurs les élus que j’ai éprouvé, même si cela n’a pas toujours été facile, un immense plaisir à travailler avec l’équipe municipale en place mais aussi depuis 1977 avec les équipes municipales précédentes et les nombreux en place, mais, au fait, je n’en ai connu que 2 !!!!! » Mettant les relations humaines au centre de sa vie, JCC précisait : « J’ai toujours privilégié les meilleures relation possibles avec les différents services de la commune, du Sivom… du CCAS, de la Sous Préfecture, de la Préfecture… mais également » de de toutes les entreprises, syndicats, fournisseurs qui ont travaillé pour la commune.

« Oui je sais je n’ai jamais été un adepte acharné des systèmes informatiques…, je le reconnais. Dommage je commençais à les apprivoiser… un peu ???… il est donc temps que je laisse ma place… merci à tous les rivois et rivoises de m’avoir adopter pendant toutes ces années et pour finir un petit clin d’oeil à notre ville jumelle : Bisca Font Rubi !!!!  Encore et sincèrement merci à vous tous…vous aurez toujours une petite place dans ma tête et dans mon coeur »

La cérémonie officielle se terminait par de très longs applaudissements, rituel symbolique chargé d’émotion et d’amour pour l’assemblée présente qui disait ainsi un sincère merci à Jean Claude Cerrutti pour toutes ces années. Une larme de bonheur et d’émotion coula sur le visage de cet homme au grand cœur. Boiste disait : « Un bon cœur n’a pas de plus doux plaisir que de s’occuper de ceux d’autrui. »

Ce qui pourrait penser que le cadeau collectif fut un ordinateur se trompe ! Ce sont deux billets pour une croisière en Méditerranée et notamment vers l’Italie qui furent offert à Jean Claude Cerutti. Même si l’histoire ne le dit pas, on suppose que c’est avec son épouse Anne Marie que ce voyage au long cours se fera .

En attendant de voguer, la soirée se termina par un excellent apéritif dinatoire réalisé par la société Véronique Devic.