Lequel d’entre nous, n’a pas dans son enfance essayé d’abattre un objet placé verticalement avec un projectile quelconque? Le jeu de quilles a-t-il une autre finalité ? Depuis des millénaires, l’homme y a toujours trouvé du plaisir. Le mot quille étant issu de la Germanie, on ignore si le jeu y a vu le jour. On a découvert les plus anciens témoignages de quilles et de boules en Egypte, dans les pyramides.

Plus récemment Emile Zola dans le célèbre Germinal disait : « On ferait une partie de quilles, on flânerait un instant avec les camarades, puis on rentrerait diner. »

Pour les non initiés, il est difficile d’imaginer l’engouement que constitue le jeu de quilles dans notre région. Véritable passion pour de très nombreux pratiquants, ce sport loisirs est au delà de la pratique un moyen de rencontres et d’échanges. D’ailleurs la première qualité d’un bon quilleur est certes l’adresse mais surtout son aptitude à la bonne humeur et à la joie de vivre. Lorsque la quille part du joueur pour atteindre sa cible sur le tapis, c’est la tristesse, la morosité et les soucis qui partent en même temps. C’est dans ce bruit caractéristique de la quille qui atteint son but en éclatant celles, provocatrices, qui sont restés debout que le miracle s’accomplit. Tout a disparu comme par enchantement pour laisser place certes à cette envie irrésistible de gagner quand même mais surtout à cet instant où l’on porra bien rigoler à l’heure de l’apéritif.

Ce samedi le foyer rural de Rieux Volvestre a organisé un challenge de quilles au Plan d’eau à Rieux. Il y avait 22 équipes de Montesquieu Volvestre, Peyssies, Montclar, Salles sur Garonne, Marignac Lasclares, Clarac, Ponlat et Rieux Volvestre. La finale s’est jouée entre Montclar et Marignac Lasclares et c’est l’équipe de Montclar qui a été vainqueur. Cette journée s’est terminée avec la remise des lots et un apéritif convivial qui a réuni tous les participants. Bravo à tous pour cette belle journée et un grand merci à Jeanine pour son investissement dans le déroulement de cette journée.