L’Office de tourisme municipal de Rieux-Volvestre vous invite du 1er au 31 mai à découvrir l’exposition de photographies de Jean BELUCH, « Nuit d’octobre à Gruissan », organisée dans le cadre du Festival Mai photographique.

Nuit d’octobre à Gruissan

Par Jean Beluch (Photographe Auteur)

Immortalisé par le film de Jean-Jacques Beinex “37.2° le Matin” (tiré du roman éponyme de Philippe Djian), les « chalets de Gruissan » sont pris d’assaut, l’été, par le flot incessant de touristes venus pour profiter en famille, de ce lieu de villégiature, parties de pétanque et barbecues, le tout dans une ambiance de “congés payés 1936”.

Ici, ce n’est pas la Côte d’Azur ni la côte languedocienne défigurées par le béton. En bordure de la plage, une multitude de chalets sur pilotis, plus ou moins typiques, modernisés ou pas, en bois naturel ou recouvert, petits ou grands, entretenus ou dans leur jus pour quelques-uns, s’aligne face à la mer.

La plage des Chalets, ce n’est pas seulement un film, c’est aussi une histoire de vie locale qui remonte à la fin du 19ème siècle. Ils apparaissent dans les années 1850, époque des premiers bains de mer. Construits en bois par les narbonnais, ce sont des résidences de vacances occupées seulement durant la période estivale.

Détruits pendant l’occupation, ils furent reconstruits après-guerre en groupes d’îlots permettant à chacun d’avoir une vue sur la mer.

Aujourd’hui, certes le crépi a souvent remplacé le bois, mais l’ambiance typique du lieu demeure. Hors saison, le village des chalets ressemble davantage à un village fantôme qu’à un paradis pour les amoureux ! Le vent, omniprésent lui donne des airs de ville désertée du Far West et l’absence de clôture procure un sentiment de liberté et de grands espaces.

« C’est hors saison que j’ai choisi de faire « le portrait » de ce village paradisiaque. L’absence de trace de vie, une prise de vue réalisée la nuit et un traitement photographique en noir et blanc redonnent à mon sens, le cachet d’origine à l’architecture des chalets de Gruissan.

Les clichés présentés sont des instantanés des chalets et de leurs abords, sans aucune chronologie pour le regard du visiteur.

Bien qu’intitulé « Nuit d’octobre à Gruissan », certains des clichés ont été pris en janvier un soir de forte tramontane. J’ai tenu cependant à conserver ce titre.

Contacter l’auteur : jean.beluch@photo-az.fr

Exposition visible du 1er mai au 31 mai, du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 18h, le samedi de 15h à 18h.